Dégât d'eau chez les Luckerhoff: Trois-Rivières inspectera désormais les travaux

Jason Luckerhoff et Marie-Claude Lapointe sont satisfaits de... (François Gervais)

Agrandir

Jason Luckerhoff et Marie-Claude Lapointe sont satisfaits de la décision de la Ville, même si ça ne change rien à leur sinistre.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Ville de Trois-Rivières a décidé que les maisons réparées pour cause de pyrrhotite recevront désormais plus qu'une simple inspection à la fin de travaux. Leur installation de drainage de fondations sera aussi examinée soigneusement pour en assurer la conformité.

«Au-delà du travail d'inspection des fondations, la Ville verra, avec ses inspecteurs, à ce que les drains français et la pompe d'assèchement soient inspectés pour qu'ils soient conformes», indique Cynthia Simard du service des communications de la Ville.

Cette décision a été prise au terme d'une rencontre tenue jeudi matin entre la Ville et la famille Luckerhoff.

Le conseiller municipal Yves Landry était présent ainsi que le coordonnateur des permis, inspection et environnement, le directeur de l'aménagement et du développement urbain ainsi que le coordonnateur architecture, programmes, patrimoine et redéveloppement.

«Nous sommes très satisfaits de notre rencontre», ont indiqué M. Luckerhoff et sa conjointe, même si «cette démarche ne change rien pour nous», précise Marie-Claude Lapointe. Le couple et ses jeunes enfants doivent en effet composer avec le nettoyage des dégâts et le suivi avec les assurances.

«De savoir que la Ville prendra aussi des mesures pour mieux outiller les citoyens dans leurs relations avec les entrepreneurs et pour que cela n'arrive pas à mes concitoyens me rassure», indique Mme Lapointe.

Le plombier embauché par les Luckerhoff après le sinistre ainsi qu'un expert indépendant mandaté par les assurances ont tout deux conclu que l'installation de la plomberie sous dalle et surtout de la pompe du drain français sont à l'origine du dégât d'eau. Le couple entend poursuivre l'entrepreneur.

Interrogée par Le Nouvelliste, en début de semaine, concernant l'inspection par la Ville des drains français des maisons réparées pour cause de pyrrhotite, la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite a expliqué que l'inspecteur de la Ville n'avait pas le mandat de s'assurer que la plomberie des drains français était installée dans les normes et que c'était plutôt à l'entrepreneur d'y voir puisqu'il s'agit d'une spécialité, a expliqué Steeve Guy, porte-parole de la CAVP.

Après discussions avec les Luckerhoff jeudi, toutefois, la Ville a décidé de faire autrement.

«On travaille vraiment en collaboration avec la famille, dans ce dossier-là et par intérêt pour tous les propriétaires qui auront à réparer, dans le futur, leurs fondations», assure Mme Simard.

«On accompagne les propriétaires tout au long du processus, de leur inscription au programme jusqu'au règlement final du dossier, c'est-à-dire jusqu'au versement de la subvention et oui, dans ce rôle-là, nous devons faire l'inspection des résidences», dit-elle.

Rappelons qu'il y a quelques jours, le destin s'était acharné sur le couple Luckerhoff-Lapointe. Après être passé par le pénible processus de réfection complète de la fondation de sa maison pour cause de pyrrhotite, son sous-sol presque fini a été inondé parce que l'ouvrage de drainage n'a pas été effectué correctement. Le couple achevait la réfection de son sous-sol et a perdu des biens et des souvenirs de famille à cause de ce nouveau sinistre.

Les travaux de réparation sont en cours. «On nous dit qu'aux Fêtes, ce serait terminé», dit M. Luckerhoff. Des instruments de musique sont à réparer et des meubles à remplacer ainsi que des murs et des planchers à refaire. M. Luckerhoff a fait part à la CAVP de son avancée positive avec la Ville.

Ce dernier comprend qu'il n'existe pas de loi provinciale qui exige qu'une Ville inspecte la plomberie après la reconstruction des fondations, «mais moralement, est-ce qu'on peut, dans une ville où des gens ont vécu un problème de pyrrhotite et qui font lever leur maison, leur envoyer un inspecteur pour être sûr que ce qui a été fait est adéquat? Ça me semble être ce qu'une Ville peut faire pour aider ses citoyens», estime le propriétaire qui est satisfait de la décision de la Ville d'y voir désormais de plus près.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer