Pyrrhotite: Héneault et Gosselin craint une ruée

L'entreprise Héneault et Gosselin, qui a exécuté de nombreux travaux en... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'entreprise Héneault et Gosselin, qui a exécuté de nombreux travaux en Mauricie dans les cas de pyrrhotite, craint que l'annonce d'une aide financière de 5 millions $ aux victimes faite lundi par Québec risque de créer une «ruée vers les chantiers et les entrepreneurs».

«Cette situation particulière pourrait faciliter l'arrivée sur le marché d'amateurs qui s'inventent leveurs de maisons», prévoit l'entreprise qui invite les propriétaires à «vérifier les compétences et les garanties des entrepreneurs.»

«Outre les dommages qu'ils pourraient faire aux bâtiments, des leveurs de maison amateurs seront souvent incapables de garantir la durée ou l'organisation des travaux. On a déjà vu des réparations de fondations prendre six mois dans des travaux de pyrrhotite.

Plus encore, les entreprises nouvellement créées pourraient tout aussi bien fermer leurs portes dans quelques années, rendant tout suivi impossible», plaide l'entreprise par voie de communiqué.

Héneault et Gosselin compte pour sa part une douzaine de chantiers qui attendent depuis deux mois de l'aide financière gouvernementale.

Rappelons que lundi, les députés de la région ont annoncé une aide d'urgence qui permettrait de lever 66 maisons en Mauricie. Le porte-parole du gouvernement dans ce dossier et député de Maskinongé, Marc H. Plante, ne pouvait alors préciser quand la première tranche de 10 millions $ des 30 millions $ promis par Ottawa, en avril dernier, serait rendue disponible aux victimes. Il semble que des étapes administratives restent à être franchies.

«Où est la première tranche de 10 millions $?», a questionné lundi le député fédéral NPD Robert Aubin par voie de communiqué.

«Le chèque a-t-il quitté Ottawa? Est-il dans les coffres de la Société d'habitation du Québec (SHQ), organisme chargé d'administrer le programme? Quels sont les termes de l'entente Canada-Québec? Tant de questions qui demeurent encore sans réponses claires», dit-il.

«Personne ne sait vraiment où se trouvent les premiers 10 millions $ tant attendus par les victimes et la saison des travaux s'étiole jour après jour», déplore M. Aubin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer