Pyrrhotite: Québec débloque 5 millions $ d'urgence

La ministre Julie Boulet et les députés Marc... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

La ministre Julie Boulet et les députés Marc H. Plante, responsable du dossier de la pyrrhotite, Pierre Giguère et Jean-Denis Girard ont annoncé l'injection des 5 millions $.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le gouvernement du Québec débloque 5 millions $ d'urgence pour venir en aide aux victimes de la pyrrhotite en Mauricie.

Une lettre confirmant l'aide arrivera dès vendredi dans les municipalités de la région. Selon Steeve Guy, coordonnateur de la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite, l'aide pourrait permettre de réparer 66 maisons d'ici la fin de la belle saison.

«Dès vendredi, les municipalités seront en mesure de procéder à l'analyse finale des dossiers», indique le porte-parole dans ce dossier pour le gouvernement du Québec et député de Maskinongé, Marc H. Plante.

L'annonce de l'aide d'urgence a été faite par les députés de la région, lundi, dont la ministre Julie Boulet.

Pour l'instant, Québec ne sait toujours pas, toutefois, quand seront débloqués les 30 millions $ promis par Ottawa.

«La journée où l'on met une ligne au budget, après ça il y a l'étape du Conseil du Trésor, l'étape du Conseil des ministres et après ça, le ministère ou la société d'État reçoit les ordres ou la commande d'aller dépenser l'argent. Dans leur cas (Ottawa), c'est de signer une entente avec le gouvernement du Québec, avec la SHQ entre autres. (...) Un coup que cette entente-là parvient au Québec, les mêmes étapes sont à faire par le gouvernement du Québec. On espère avoir des nouvelles le plus rapidement possible. Est-ce qu'aujourd'hui je peux vous dire demain, après-demain, dans une semaine? Je ne suis pas en mesure de vous dire ça», reconnaît le député Plante.

Le député assure que ce n'est pas pour cette raison que le gouvernement a débloqué une aide d'urgence.

«On annonce 5 millions $ parce qu'on a toujours travaillé le dossier. On a toujours cru que les victimes avaient un besoin», dit-il.

Bien que la Coalition ait fait de nombreuses sorties pour dénoncer la lenteur de l'aide, le coordonnateur et porte-parole de la Coalition, Steeve Guy, a tout de même tenu à saluer le travail du député Plante, dans ce dossier.

«Les 5 millions $ sont insuffisants», précise-t-il toutefois. «Marc H. Plante a travaillé fort. On s'entend que ce n'est pas lui qui signe les chèques. Mais on a toujours eu des retours d'appel avec M. Plante et je tiens à le souligner», dit-il.

La Coalition espère qu'en plein milieu de la saison estivale et à l'approche des vacances de la construction, les entrepreneurs soient au rendez-vous. «On espère que 66 maisons seront réparées. On ne sait pas jusqu'à quel point les entrepreneurs ont pris d'autres engagements. Si l'argent arrive rapidement, est-ce qu'on pourrait en faire plus?», se demande M. Guy.

Pour ce qui est de la priorité accordée aux victimes pour faire réparer leur maison, Steeve Guy indique qu'actuellement, «les agents de livraison que sont les municipalités et les MRC doivent tenir une liste d'attente. Donc, c'est le premier arrivé, premier servi», dit-il.

«La Société d'habitation du Québec, selon les dernières informations que j'ai eues, offre quand même le loisir à chacun de créer certains statuts qui pourraient privilégier certains propriétaires», précise-t-il, ce qui se fait dans les cas d'urgence extrême.

«On ne détermine pas la personne qui va l'avoir, mais les critères sont suivis de façon rigoureuse par les gens qui analysent le dossier», précise M. Plante.

Selon le porte-parole de la Coalition, de nombreux propriétaires sont actuellement en situation d'urgence. «J'espère que ces gens-là ont fait des démarches», dit-il.

«Il y a plusieurs cas, ces derniers jours, qui sont très, très, très urgents. La capacité portante est très atteinte pour certaines maisons. C'est pour ça qu'il fallait injecter rapidement de l'argent», explique M. Plante. «On veut qu'il y ait des travaux dès cet été pour que ces gens-là finissent leur cauchemar», dit-il.

Plusieurs dossiers sont prêts, il ne manque que l'argent qu'ils auront, assure M. Plante, «dès cette semaine».

Le député assure que le gouvernement du Québec continuera à faire avancer ce dossier.

Bien que les 5 millions annoncés lundi et même les 30 millions $ promis par Ottawa, semblent être une goutte d'eau en comparaison des 600 millions $ qui seraient nécessaires pour mettre fin au calvaire des propriétaires affligés par la pyrrhotite, le député Plante rappelle qu'il y «a un procès qui est en cours», c'est-à-dire l'appel logé par SCN-Lavalin au terme duquel les victimes pourraient être dédommagées.

«On est conscient que l'argent d'aujourd'hui ne règle pas tout, mais on a écouté les victimes et on va continuer à travailler avec les victimes», assure le député Plante.

Partager

À lire aussi

  • <em>Pas de quoi se péter les bretelles</em>

    Éditorial

    Pas de quoi se péter les bretelles

    Québec débloque 5 millions $ en aide d'urgence pour venir en aide aux victimes de la pyrrhotite. Les députés libéraux de la région ont sauté sur... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer