Va-t-on manquer la saison de construction?

Le beau temps est à nos portes et... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Le beau temps est à nos portes et l'argent du fédéral pour les victimes de la pyrrhotite se fait toujours attendre.

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le président de la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite, Alain Gélinas, est aux abois. Le mois de mai achève et aucune des sommes attendues pour réparer les cas de maisons touchées par la pyrrhotite en Mauricie ne sont encore disponibles. M. Gélinas rappelle que le climat du Québec n'est pas celui de la Californie et que la saison de la construction est courte et déjà amorcée depuis un bon bout de temps tandis que les vacances de la construction ne sont pas si loin, plaide-t-il.

Le responsable de ce dossier pour le gouvernement, le député de Maskinongé, Marc H. Plante, croit que les sommes du fédéral devraient arriver d'ici environ deux à trois semaines. Quant à une aide supplémentaire de Québec, «je m'attends à de bonnes nouvelles», dit-il, sans toutefois préciser la date d'une éventuelle annonce.

Du côté de la Ville de Trois-Rivières, le responsable des communications, Yvan Toutant, indique que plus de 180 dossiers de pyrrhotite sont actuellement prêts à démarrer et que la Ville lancera le processus dès que les sommes seront versées par le gouvernement. Il n'y aurait donc pas de délai annoncé de ce côté.

«On attend toujours l'entente de transfert qui sera signée entre les deux gouvernements», explique M. Plante. La somme sera transférée de la Société canadienne d'hypothèque et de logement vers la Société d'habitation du Québec. Je sais qu'il y a des pourparlers et on espère recevoir tout ça dans les prochaines semaines», explique-t-il.

Rappelons qu'à la fin de mars, le premier budget du gouvernement Trudeau comportait une aide de 30 millions $ sur trois ans pour les victimes de la pyrrhotite.

Le député fédéral François-Philippe Champagne, qui a coordonné ce dossier, a indiqué au Nouvelliste que la somme annoncée au dernier budget d'Ottawa a été approuvée par le Conseil du Trésor la semaine dernière. Les ententes entre la SCHL et la SHQ «sont à se finaliser», dit-il, sans donner toutefois de date d'échéance. Par la suite, ce sera à Québec de jouer et de distribuer les montants qui lui seront confiés, explique-t-il.

«Admettons qu'ils partent le programme la semaine prochaine, au début juin. Toutes les soumissions de l'an dernier ne sont plus bonnes. Il faut en faire faire d'autres», plaide le président de la CAVP. «On en a pour environ deux semaines», fait-il valoir. «On va être rendu en juillet.»

Alain Gélinas estime que même si le gouvernement fédéral tarde, le gouvernement provincial aurait pu prendre de l'avance avec les sommes qu'il entend avancer.

«On n'est pas en Floride et on n'est pas au Texas. On a l'été pour faire les travaux. Déjà, on est tard. La manière de fonctionner du gouvernement contribue à faire hausser les prix», analyse le président de la CAVP. «Tout le monde va vouloir faire faire les travaux cet été et c'est le jeu de l'offre et de la demande qui va influencer les prix», se désole M. Gélinas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer