Pyrrhotite: Québec ne promet toujours rien

Le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, a posé plusieurs... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Québec) Le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, a posé plusieurs questions à l'Assemblée nationale, mercredi, afin de savoir si Québec avait l'intention de continuer à aider financièrement les victimes de la pyrrhotite maintenant qu'Ottawa a engagé la somme de 30 millions $, soit le même montant que la province a distribué au cours des dernières années.

Le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.... (François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

François Gervais, Le Nouvelliste

C'est le ministre Martin Coiteux qui a répondu, réitérant les mêmes propos que tient son parti depuis deux ans: «On entend très bien la détresse des personnes qui sont concernées. Il n'y a pas une journée que les membres du caucus libéral de la Mauricie ne me parlent pas de ce problème. Il n'y a pas une journée où l'on n'est pas en train de travailler pour trouver des solutions à ce problème», dit-il.

Le député Martel a cité des paroles tenues dans les médias par le président de la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite selon lequel «ils (les libéraux) n'ont rien fait depuis deux ans. Ce n'est plus le temps de jouer du violon. Ça prend de l'aide, pas des promesses».

À cela, M. Coiteux a rappelé que Québec a avancé 30 millions $ dans ce dossier, il y a quelques années. «Appelez ça l'instrument de musique que vous voulez, c'est quand même une somme importante. Est-ce que c'est suffisant? Peut-être pas, puis c'est pour ça qu'on travaille avec les députés du caucus de la Mauricie», a-t-il répondu.

Le ministre a indiqué que les responsables de ce dossier au gouvernement fédéral «doivent travailler avec nous pour qu'on puisse aider les familles parce qu'on a justement développé l'expertise sur le terrain pour ce faire. Mais on travaille pour trouver des solutions et, justement, on va continuer à aller de l'avant avec nos propres programmes puis en collaboration avec le gouvernement fédéral», a indiqué le ministre des Affaires municipales.

Le député Martel a rappelé que 2000 familles en Mauricie sont touchées par le cancer du béton et sont en attente d'une aide financière d'urgence pour pouvoir traverser la crise sans tout perdre. M. Martel a rappelé les promesses faites par la vice-première ministre du Québec, lors de la dernière campagne électorale, qui disait: «On n'aura pas le choix d'aider. On ne peut pas aider seulement 25 % ou 30 % des maisons.»

Cette promesse, a indiqué le député Martel, n'a pas été tenue par le gouvernement.

Le ministre Coiteux s'est plu à rappeler que depuis 2011, 598 ménages ont reçu une aide financière grâce à l'enveloppe de 30 millions $ avancée par son gouvernement.

«Actuellement, il y a des discussions entre la SHQ et la SCHL sur la meilleure manière d'utiliser les sommes (du fédéral) pour venir en aide aux familles qui sont touchées», dit-il.

Au cours de son intervention, le député Martel a demandé aux députés libéraux d'être «la voix de la Mauricie. Quand allez-vous enfin vous lever et demander à votre gouvernement d'agir?» a-t-il demandé.

«Les députés libéraux de la Mauricie devraient être gênés de leur gouvernement qui se traîne les pieds depuis deux ans. Quand vont-ils prendre la part des citoyens dans ce dossier?» a plaidé M. Martel devant l'Assemblée nationale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer