Rien pour la pyrrhotite dans le budget

Le mot pyrrhotite n'apparaît nulle part dans le nouveau budget 2016 déposé... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le mot pyrrhotite n'apparaît nulle part dans le nouveau budget 2016 déposé jeudi par le ministre des Finances, Carlos Leitão.

Alain Gélinas, président de la CAVP.... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Alain Gélinas, président de la CAVP.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

La Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite est amèrement déçue d'être «abandonnée» alors que les victimes ne demandaient que des prêts sans intérêts pour survivre en attendant la fin des interminables procédures judiciaires.

«Depuis deux ans, ils nous ont fait plein de promesses. On est très, très déçu de nos députés», confie le président de la CAVP, Alain Gélinas.

«On va encore être obligé d'aller s'asseoir et d'aller quémander pour se faire dire: On va travailler fort et on travaille fort et on essaie. Ça fait deux ans qu'ils nous chantent la même romance», fulmine-t-il.

«Il y a deux ans, quand il y a eu des élections, ils étaient tous ici. Ils avaient fait une conférence de presse pour dire que c'était une priorité, la pyrrhotite et qu'ils s'engageaient à défendre les victimes. Ils ont fait bien des promesses aux victimes de la pyrrhotite pour se faire élire», déplore M. Gélinas. Puis «ils ont laissé tomber les victimes», résume-t-il.

Le député de Maskinongé et président de la Table interministérielle sur la pyrrhotite, Marc H. Plante, n'a pas voulu nous accorder d'entrevue à ce sujet, jeudi.

Il y a quelques jours, toutefois, M. Plante avait indiqué que Québec avait déjà donné 30 millions $ aux victimes de la pyrrhotite et que c'était maintenant à Ottawa de se mouiller dans ce dossier.

De son côté, le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, a constaté que le budget 2016 contient un nouveau crédit d'impôt remboursable appelé Rénovert qui encourage la rénovation responsable dans les résidences. «Je me suis dit qu'ils auraient pu l'élargir ou l'adapter pour les cas de pyrrhotite», dit-il.

«Bécancour aussi a des cas de pyrrhotite et je trouve ça vraiment triste pour eux. Pour moi, les députés de Trois-Rivières ont un peu échoué», estime-t-il.

«J'imagine qu'ils ont essayé d'influencer le ministre et ça n'a pas réussi. On est obligé d'espérer fort, fort que le gouvernement fédéral propose quelque chose. C'est un drame épouvantable.»

«Ils n'ont rien fait excepté de nous conter des menteries», déplore le président de la CAVP.

«Des promesses qui ne sont pas tenues, on s'entend que ce sont des menteries», plaide-t-il.

Alain Gélinas reconnaît que la Coalition attend maintenant «beaucoup de François-Philippe Champagne parce que son gouvernement aussi s'est engagé à aider les victimes de la pyrrhotite», rappelle-t-il. «J'espère qu'ils vont tenir parole, eux», dit-il.

L'aide presse. Il reste des centaines de maisons à réparer et les victimes souffrent énormément de la situation.

«Les divorces, les dépressions, on ne les compte plus. Les burnout, les journées de travail perdues... Il faut que les gouvernements réalisent que ces personnes-là sont mal prises», plaide-t-il.

Si le fédéral met de l'argent, les libéraux de Québec «devront passer de la parole aux actes», dit-il. La Coalition rappelle que la ministre Lise Thériault et même le premier ministre s'étaient engagés publiquement à aider les victimes.

«Jamais les libéraux n'ont dit qu'il fallait que le fédéral embarque pour que Québec mette d'autre argent», rappelle M. Gélinas. «Ils ont dit que la pyrrhotite était une priorité pour eux et qu'ils voulaient y mettre fin.»

Selon M. Gélinas, le gouvernement du Québec essaie de se trouver une «façon de ne pas sortir de sous» depuis que les conservateurs ne sont plus à Ottawa. «C'est là qu'ils ont commencé à dire qu'il faut que le fédéral embarque», analyse le président de la CAVP. «Harper ne voulait pas sortir d'argent. Les libéraux provinciaux devaient être bien déçus de voir qu'il y a un parti fédéral qui est prêt à sortir des sous», croit-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer