Quand la pyrrhotite unit...

Dans l'ordre habituel, on retrouve Mgr Martin Veillette,... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Mgr Martin Veillette, évêque retraité, en remplacement de Mgr Luc Bouchard, du diocèse de Trois-Rivières, Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières, Pierre Dubillard, président du club Richelieu de Trois-Rivières, et Marc H. Plante, député de Maskinongé.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est peut-être la présence de Mgr Martin Veillette qui aura inspiré une telle unité d'esprit dans les propos des élus.

Chose certaine, les participants au dîner des autorités du Club Richelieu de Trois-Rivières, mardi, ont tenu le même discours autour du sujet de la pyrrhotite.

«On espère que le fédéral mette l'épaule à la roue», a lancé le député de Maskinongé, Marc H. Plante, qui représentait ses collègues Jean-Denis Girard et Pierre Michel Auger.

Le président du comité interministériel sur la pyrrhotite s'est plu à rappeler les 30 millions de dollars déjà injectés par le gouvernement provincial dans le dossier.

Reconnaissant la contribution de Québec, le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a dit attendre un signal clair de la part du fédéral. «On espère qu'il va embarquer alors que le chef de parti a pris un engagement moral. J'ai bien hâte que ça se règle. Les gens sont victimes d'une situation dont ils ne sont pas responsables», a-t-il indiqué, faisant le parallèle avec la catastrophe de Lac-Mégantic.

S'il considère le cas de la pyrrothite comme un «drame économique incroyable», entraînant des pertes de 13 millions de dollars dans les coffres de la Ville, le premier magistrat est revenu sur l'impact «épouvantable» de la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2. «Quelle mauvaise décision purement idéologique», a-t-il ouvertement déploré.

Dans le projet d'un nouveau colisée, le député Plante a fait savoir que son gouvernement reconnaissait l'importance et le besoin de glaces à Trois-Rivières. «C'est une infrastructure qui sera importante pour la population. Le projet final semble correspondre aux normes. C'est un projet qui fait l'unanimité. Reste à voir l'analyse des fonctionnaires», a commenté celui qui souhaite une annonce en 2016.

En réponse à une question d'un membre Richelieu, le maire considère qu'il serait «irresponsable de dire qu'on construit un colisée pour une équipe junior majeur ou de la Ligue américaine». «C'est un projet majeur», a-t-il toutefois rappelé.

Souhaitant une conversion récréotouristique du hangar numéro un au port, Yves Lévesque a décrit les améliorations de la Ville depuis la fusion municipale, tantôt en termes de richesse foncière, tantôt au plan de la qualité de vie.

«Il aurait été plus facile de laisser tomber l'Amphithéâtre que de le réaliser. Mais c'est un projet important qui démarque la Ville. Les sceptiques ont été confondus. Ça prend du courage, il faut avoir une vision. On n'a pas le droit de gérer le quotidien», a-t-il répété.

Pendant que le député Plante a énuméré les bons coups de son gouvernement, dont la phase 2 de l'agrandissement de l'ancien CHRTR, devenu le Centre hospitalier affilié universitaire régional, et le soutien financier à Kruger pour son virage carton, Mgr Veillette a souhaité des voeux de persévérance aux membres du club Richelieu dans leur soutien aux organismes «qui s'occupent des jeunes».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer