Fin de l'évaluation nulle pour les maisons touchées par la pyrrhotite

Les maisons touchées par la pyrrhotite seront évaluées... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Les maisons touchées par la pyrrhotite seront évaluées à 40 % de leur valeur d'origine.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les maisons touchées par la pyrrhotite sont maintenant évaluées à 40 % de leur valeur d'origine. Il s'agit d'un important changement par rapport au précédent rôle triennal d'évaluation.

Les maisons touchées par la pyrrhotite qui n'ont pas été réparées étaient, lors du précédent rôle, évaluées à près de 0 %. Or, plusieurs de ces maisons ont été vendues ces dernières années. Le service d'évaluation, qui a retenu un échantillon de 20 ventes significatives, a donc déterminé, selon les conditions du marché, que leurs valeurs représentent près de 40 % de celles qu'elles auraient si elles n'avaient pas de pyrrhotite.

«Lors des précédents rôles d'évaluation, nous devions utiliser la méthode de calcul selon le coût, nous n'avions pas de transaction, c'était nouveau. Là, nous avons des ventes, nous sommes capables de déterminer une valeur», souligne Sonya Auclair, la chef du service de l'évaluation à la Ville de Trois-Rivières.

«Malgré la pyrrhotite, des maisons se sont vendues. Des gens sont prêts à payer, pas 100 % de la valeur, mais ce n'est pas 0 %. C'est comme ça que nous devons évaluer. On constate des faits passés, c'est statistique.»

La Ville estime que cette nouvelle réalité lui permettra de percevoir uniquement près de 350 000 $. L'impact financier pour les coffres de la ville est donc relativement faible, indique France Cinq-Mars, directrice générale associée à la Ville de Trois-Rivières. 

Les propriétaires de maisons affectées par la pyrrhotite ont jusqu'au 30 avril 2016 pour dénoncer la situation auprès de la Direction de l'évaluation et fournir tous les documents requis pour l'analyse. «Passez ce délai, aucune modification ne sera possible avant le prochain rôle, prévu pour 2019», précise Sonya Auclair. 

La Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite reçoit la nouvelle avec philosophie. Son président, Alain Gélinas, comprend la démarche du service de l'évaluation, bien qu'il entend étudier en profondeur ses conclusions. «On aurait aimé que la valeur des maisons reste à 0 %, afin de donner une pause aux victimes», dit-il en précisant que les membres de la coalition ne sont pas généralement contents de cette situation. «Mais il y a des comparaisons maintenant. C'est le Service de l'évaluation, qui est indépendant, qui est arrivé à cette conclusion.»  

Le professeur de l'UQTR Jason Luckerhoff s'interroge quant à lui sur la nouvelle évaluation des maisons touchées par la pyrrhotite. Il se demande également si la Ville appuie toujours les victimes de ce vice de construction. «Certaines victimes vont donc payer des taxes sur une maison invendable», dénonce-t-il en soulignant que cela nuira aux négociations avec le nouveau gouvernement fédéral. 

Jason Luckerhoff estime de plus qu'avec une valeur de 40 % de la valeur d'origine, il est «ridicule de payer des réparations qui coûtent l'équivalent de la valeur d'origine».

«Si la maison vaut 40 % de la valeur d'origine, les réparations ne devraient jamais coûter plus de 60 % de la valeur d'origine. Comment expliquer alors que faire réparer une maison de 180 000 $ coûte jusqu'à 180 000 $?», se demande-t-il. 

«En tentant de créer un échantillon de maisons touchées par la pyrrhotite qui ont été vendues, les maisons avec un taux élevé ont nécessairement été écartées, car elles ne se vendent pas. Il s'agit donc d'un échantillon de maisons qui ont un faible taux de pyrrhotite, et donc qui se vendent plus facilement. Et c'est sur la base de cet échantillon que l'on fixe la valeur à 40 % pour toutes les victimes, même celles qui ont une maison invendable. Cette analyse manque de nuance.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer