Pyrrhotite: «On s'attend à ce que les libéraux soient prêts à débloquer les sommes»

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau... (Archives La Presse)

Agrandir

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) La Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite veillera à ce que les libéraux de Justin Trudeau tiennent leur promesse de débloquer une aide financière pour mettre fin à la crise de la pyrrhotite qui dure depuis six ans en Mauricie.

Le président de la CAVP, Alain Gélinas, s'attend à ce que Robert Aubin du NPD, qui a été élu dans la circonscription fédérale de Trois-Rivières, poursuive son soutien aux victimes.

L'arrivée d'un gouvernement libéral au pays «crée un vent d'optimisme» pour les victimes de la pyrrhotite, indique M. Gélinas. «On s'attend à ce que les libéraux soient prêts à débloquer les sommes» nécessaires pour soutenir les propriétaires aux prises avec la pyrrhotite, dit-il.

Alain Gélinas reconnaît toutefois que les engagements de M. Trudeau ne comprenaient pas de sommes précises. «Il avait la volonté de régler, mais on ne sait pas combien d'argent il va mettre», précise-t-il.

Le président de la CAVP rappelle qu'un gouvernement libéral avait avancé des fonds pour aider les victimes de la pyrite, dans la région de Montréal, il y a de nombreuses années. «Je m'attends au même support que ces gens ont eu.»

M. Gélinas profite de la tribune que lui offre Le Nouvelliste, dans le présent article, pour inviter le nouveau député libéral de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, ainsi que M. Aubin et Ruth Ellen Brosseau, la députée NPD réélue dans Berthier-Maskinongé de même que le bloquiste Louis Plamondon dans le Bas Richelieu-Nicolet-Bécancour, à contacter la Coalition afin de faire avancer le dossier le plus rapidement possible.

«Si l'on n'a pas de nouvelles d'eux, on va les contacter nous-mêmes», indique M. Gélinas.

Ce dernier dit avoir d'autant plus hâte de faire progresser son dossier que les victimes de la pyrrhotite n'ont reçu aucune somme d'argent de Québec, cette année. M. Gélinas croit que le gouvernement du Québec attend peut-être aussi l'aide d'Ottawa, dans ce dossier, puisque la Table de concertation qui avait été créée pour régler le problème de la pyrrhotite ne tient plus de réunions.

M. Gélinas estime entre 3500 et 4000 le nombre de résidences aux prises avec la pyrrhotite dans la région. Les demandes d'aide à la Coalition ont malgré tout diminué. «Les gens savent qu'il n'y a pas d'argent. Ils attendent», explique-t-il.

Alain Gélinas a un bon mot pour l'ancien président de la CAVP, Yvon Boivin, qui n'a pas été élu pour les libéraux, lundi soir. M. Boivin n'ayant pas l'intention de revenir s'impliquer dans le dossier de la pyrrhotite, M. Gélinas estime que l'on «perd un bon morceau. Yvon a toujours été là. Je peux comprendre qu'il veuille céder sa place. Il a été six ans à se battre», dit-il.

La Coalition, ajoute M. Gélinas, a l'intention de continuer le combat malgré tout.

brigitte.trahan@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer