Pyrrhotite: un terrain trop mou pour reconstruire?

La situation d'une victime de la pyrrhotite inquiète... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La situation d'une victime de la pyrrhotite inquiète son quartier.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Quand les voisins se croisent, dans la rue de Honfleur, à Trois-Rivières, le sujet qui domine tous les autres, c'est la maison qui a été levée il y a quelques semaines, près de chez eux, où plus aucune activité ne se passe depuis.

Quelques résidents du secteur discutaient de ce drame... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Quelques résidents du secteur discutaient de ce drame devant la maison levée, jeudi.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Posée sur des poutres d'aciers et des échafaudages de bois, la maison inhabitée dont les fondations contenaient de la pyrrhotite, est devenue une véritable source d'angoisse et de hantise pour les voisins. C'est que l'entrepreneur qui avait pour mandat de retirer l'ancienne fondation et d'en faire une neuve, Construction Christian Hamelin, a découvert, en l'excavant, qu'elle était assise sur un sol trop mou pour pouvoir y couler de nouvelles fondations de façon traditionnelle. Selon lui, il faudra que la maison soit posée sur des pieux ou il faudra encore l'asseoir sur un dalle de béton plus large que les fondations et qui permettrait à la maison de flotter. «La nappe d'eau est proche. «Quand ils ont creusé pour faire des tests de sol, ils ont trouvé qu'à cinq pieds sous la glaise, il y a de l'eau. Aussitôt que tu bougeais la machinerie, ça calait. C'est un terrain très dur à stabiliser. Il faut changer les techniques pour les fondations», explique M. Hamelin.

Les voisins ont été estomaqués d'apprendre ça puisque les maisons de la rue ne s'enfoncent pas. Mais elles possèdent toute une pompe submersible afin d'éloigner l'eau des fondations.

C'est l'entreprise DM Turcotte qui a construit la plupart des maisons dans ce quartier. Jacques Turcotte indique qu'il avait fait faire tous les tests de sol nécessaires par des ingénieurs-conseils et suivi toutes leurs recommandations avant de se lancer dans la construction de quelque 150 maisons dans ce secteur, il y a 16 ans. «On a fait notre job comme il le faut», assure-t-il, «et ça fait 16 ans que c'est comme ça et c'est correct», plaide-t-il. «S'ils rencontrent une difficulté, ils n'ont qu'à appeler une firme d'ingénieurs et ils vont les conseiller», suggère-t-il.

Yvan Toutant, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, s'est informé à divers intervenants de la Ville concernés par les octrois de permis, jeudi et assure que personne de ce secteur ne s'est plaint à l'effet que le sol était trop mou ou que les maisons s'enfonçaient.

Pourtant, plusieurs maisons contenant de la pyrrhotite ont été levées sur cette rue au cours des années passées.

Mais parmi les résidents, certains croient que la petite rivière Milette, ou une résurgence de cette dernière, est probablement en train de reprendre son cours naturel à certains endroits, dont le terrain en question. Les résidents qui habitent à cet endroit depuis longtemps se souviennent qu'il s'agissait d'une zone assez marécageuse.

Christian Hamelin estime que toutes les maisons du secteur de la rue de Honfleur ne sont pas susceptibles d'avoir ce problème. D'après les informations qu'il a pu obtenir, il semble que la situation puisse être circonscrite à une «étendue sur 200 pieds de large qui s'en va en ligne», explique-t-il. «Ils ne sont pas chanceux, ils sont dans le coin à problèmes», indique-t-il en parlant des propriétaires de la maison levée.

À la Ville, on explique que ce genre de situation relève de la responsabilité de l'entrepreneur.

Les citoyens du secteur, dont les économies d'une vie sont déjà compromises par la pyrrhotite, craignent maintenant de devoir débourser des dizaines de milliers de dollars de plus lorsqu'ils feront refaire leurs fondations dans un sol trop mou.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer