Pyrrhotite: Boivin s'adresse directement aux députés fédéraux

Yvon Boivin, président de la Coalition d'aide aux... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Yvon Boivin, président de la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Pour la première fois, le président de la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite, Yvon Boivin, a fait parvenir, mardi, une lettre aux élus de la Chambre des communes à Ottawa afin de mettre l'accent sur l'urgente nécessité de venir en aide aux victimes de la pyrrhotite.

M. Boivin a effectué cette démarche malgré le fait qu'il a essuyé un refus catégorique de la part du ministre fédéral Pierre Poilievre, à la mi-avril et du ministre Denis Lebel sous prétexte que le drame mauricien relève des compétences provinciales.

M. Boivin rappelle d'abord aux membres du Parlement que le sinistre touche 2000 personnes en Mauricie et a causé, pour l'instant, plus d'un milliard de dollars en dommages dans la région.

M. Boivin rappelle que les recours engagés par les victimes ont fait l'objet d'un jugement en leur faveur, mais qu'un appel est toutefois en cours devant les tribunaux.

«En attente d'un règlement final, les victimes n'ont d'autre choix que de s'adresser à leurs gouvernements afin de les soutenir financièrement dans cette difficile épreuve pour laquelle elles n'ont aucune responsabilité», écrit le président de la CAVP en demandant la création d'un «programme d'aide d'urgence fédéral-provincial» dans les plus brefs délais, sous forme d'une «avance gouvernementale remboursable en tout ou en partie au terme des procédures judiciaires et en fonction des montants des poursuites qui seront alors versés aux victimes.»

«Le gouvernement fédéral est prêt à avancer des dizaines de millions de dollars pour repeindre le pont de Québec alors qu'il refuse d'offrir son soutien à des citoyens canadiens dans le besoin et la détresse», déplore le président de la CAVP.

«Le gouvernement fédéral s'enrichit directement sur le dos des victimes en récupérant les taxes qui sont versées lors des travaux de réparation des résidences touchées», écrit M. Boivin. «Il est insensé, voire immoral, que le gouvernement profite de la situation et refuse de venir en aide aux victimes», fait-il valoir aux élus fédéraux.

Yvon Boivin invite du même coup les députés fédéraux à visionner le clip tourné récemment par la CAVP pour montrer l'ampleur du désastre.

«Nous vous demandons par ailleurs de vous adresser chacune et chacun à la Chambre des communes pour demander au gouvernement fédéral de réviser sa position et de contribuer avec le gouvernement du Québec à la mise en place d'un programme d'aide d'urgence pour les victimes de la pyrrhotite», demande la lettre.

Rappelons que le député NPD, Robert Aubin, a multiplié les démarches, même à la Chambre des Communes, pour essayer de convaincre Ottawa de soutenir financièrement les gens de la région aux prises avec cette épreuve, une épreuve qui pourrait frapper ailleurs au Canada, d'ailleurs, puisque de récentes données indiquent que la pyrrhotite peut être trouvée partout au Canada, signale M. Boivin. Le candidat du Parti libéral du Canada dans Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, a récemment visité des chantiers de pyrrhotite afin de se familiariser davantage avec ce dossier.

Rappelons que la semaine dernière, la Coalition avait laissé savoir au candidat conservateur, Dominic Therrien, de ne pas se pointer à la marche de la solidarité des victimes de la pyrrhotite, le 30 mai. La Coalition s'est ensuite ravisée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer