Les courtiers immobiliers ont parlé de pyrrhotite

Les courtiers immobiliers de la Mauricie étaient réunis... (Photo d'archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les courtiers immobiliers de la Mauricie étaient réunis en colloque, jeudi, à Trois-Rivières, pour discuter notamment de pyrrhotite.

Photo d'archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les courtiers immobiliers de la Mauricie étaient réunis en colloque, jeudi, à Trois-Rivières, pour discuter notamment de pyrrhotite.

Une géologue de Laboratoire SM, spécialiste de l'analyse du béton, est venue expliquer comment interpréter les rapports d'analyses des carottes prélevées dans les fondations, explique la directrice générale de la Chambre, Lise Girardeau.

Cette formation était programmée «pour que les courtiers soient en mesure de mieux comprendre ou d'interpréter même si ce n'est pas un rapport écrit par Laboratoire SM. Des rapports, ils en ont de différentes compagnies. Il y en a qui sont plus clairs et d'autres qui sont moins clairs», explique-t-elle.

Ces rapports de carottage abordent diverses données comme la teneur en soufre total, la teneur et pyrite et la teneur en pyrrhotite. Il est difficile parfois de s'y reconnaître et de savoir si le taux de pyrrhotite inscrit est élevé ou non.

Le représentant de la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite, Steeve Guy, était aussi présent à ce colloque.

En Mauricie, les courtiers immobiliers doivent obligatoirement recevoir une formation concernant la pyrrhotite, précise Mme Girardeau. Cette formation s'ajoute aux autres formations qu'ils doivent détenir sur la Zonolite, l'ocre ferreuse, la pyrite et le radon.

Il y a deux ans, la Chambre immobilière de la Mauricie a demandé à ce que l'Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec, l'OACIQ, oblige ses courtiers membres à suivre une formation sur la pyrrhotite. «Les courtiers de La Tuque n'ont pas de pyrrhotite, mais parce qu'ils faisaient partie de notre Chambre immobilière, ils sont venus suivre la formation et tous les courtiers des autres Chambres immobilières qui viennent travailler sur le territoire de la Mauricie doivent avoir suivi la formation ou doivent travailler en collaboration avec un courtier qui a suivi la formation», explique Mme Giradeau.

Cette formation permet de bien remplir la documentation et de bien conseiller les vendeurs et les acheteurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer