Pyrrhotite: vendre 60 000 $ au lieu de 240 000 $

Les personnes qui ont dû vendre leur maison... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les personnes qui ont dû vendre leur maison à perte à cause de la pyrrhotite espèrent un règlement rapide à la cour pour récupérer leur argent pendant qu'elles peuvent encore en profiter.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Même si environ une demi-douzaine de personnes, dans la région, ont dû vendre leur maison à perte à cause de la pyrrhotite, jusqu'à présent, celles qui l'ont fait espèrent un règlement rapide à la cour pour récupérer leur argent pendant qu'elles peuvent encore en profiter.

C'est le cas de François Audet de Trois-Rivières qui n'a eu d'autre choix que de céder sa maison de 240 000 $ pour 60 000 $. M. Audet, 74 ans et son épouse, 76 ans, habitent aujourd'hui dans une résidence pour personnes âgées à Victoriaville en espérant que le mot pyrrhotite ne se représentera plus jamais dans leur vie.

Ils ont lâché prise à l'idée de faire reconstruire leurs fondations après avoir constaté que les subventions du gouvernement provincial de 75 000 $ dont ils auraient dû bénéficier, n'étaient pas accessibles pour eux avant longtemps puisque la liste d'attente est longue, trop longue pour des gens de leur âge, fait valoir M. Audet.

Question de santé aussi, le couple se sentait incapable de vivre le même chantier que leurs voisins immédiats, eux aussi contraints de démolir leurs fondations.

«On était aux premières loges pour voir ça. On s'est dit que jamais on arriverait à passer au travers de ça», raconte le retraité.

C'est un entrepreneur qui a finalement acheté la partie supérieure de la maison pour 60 000 $. M. Audet a déboursé des sommes considérables en frais de notaires et d'avocats pour s'assurer que l'argent qu'il pourrait peut-être récupérer à la suite des procédures judiciaires lui revienne entièrement. Cet argent, dit-il, est important pour assurer les besoins supplémentaires d'hébergement qui pourraient venir.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer