Des tests de pyrrhotite sur toutes les maisons?

La Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite... (PHOTO: ÉMILIE O'CONNOR)

Agrandir

La Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite estime qu'il faudrait tester toutes les maisons construites dans la région entre 1995 et 2008.

PHOTO: ÉMILIE O'CONNOR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Dans combien de maisons y a-t-il de la pyrrhotite en Mauricie et au Centre-du-Québec et combien de victimes risquent de se manifester à terme? Le gouvernement du Québec estime qu'il faut trouver la réponse pour mieux intervenir et ce n'est pas si facile puisque pas moins de cinq nouveaux dossiers de pyrrhotite continuent de s'ajouter chaque semaine sur le tas. La Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite (CAVP), de son côté, estime qu'il faudrait simplement tester toutes les maisons construites dans la région entre 1995 et 2008.

Il y a quelques jours, au cours de la toute première réunion de la nouvelle Table interministérielle sur la pyrrhotite, dont fait partie la CAVP, il a été convenu qu'il faut débroussailler une fois pour toutes cette question.

«On a convenu qu'un des éléments essentiels, c'est de circonscrire le problème, de dire combien il y aura de maisons à terme, combien tout cela va coûter et permettre ainsi au gouvernement de savoir combien il va avancer d'aide. C'est la réflexion qu'on a eue. On s'est limité à ça pour la première rencontre» avec les ministres Jean-Denis Girard (ministre régional) et Pierre Moreau (Affaires municipales), indique le porte-parole de la CAVP, Yvon Boivin.

«On est très heureux des discussions qu'on a eues», précise-t-il. «On a senti que c'était franc, que c'était honnête, que c'était ouvert. On n'est pas sorti de là avec des solutions, mais enfin, on a quelqu'un qui veut prendre le taureau par les cornes et circonscrire le problème. Ce n'était pas une discussion à sens unique», se réjouit-il.

Cette étape est nécessaire, convient Yvon Boivin, car la pyrrhotite est le seul désastre au Québec où le décompte des bâtiments endommagés n'a pas été fait contrairement à d'autres catastrophes comme celle de Mégantic, par exemple.

Yvon Boivin rappelle que la CAVP «a demandé plus d'une fois à la Régie du bâtiment qu'un test systématique soit fait sur l'ensemble des maisons» visées par les années où la pyrrhotite est entrée dans la fabrication du béton.

«Il y a deux ans, on voulait que le gouvernement mette un programme pour obliger les gens à tester leur maison et il leur aurait accordé un montant d'argent et il aurait pu faire baisser le prix des tests parce qu'il aurait fait un appel d'offres global. Et là, il aurait eu sa réponse», raconte Yvon Boivin.

Notons que présentement, il en coûte entre 2800 $ et 3300 $ pour faire faire un test complet de pyrrhotite. Comme l'explique le coordonnateur de la Coalition, Steeve Guy, il en coûte 1500 $ pour la première partie du test et si cette première partie de l'analyse démontre un taux élevé de soufre total, il faut procéder à une seconde analyse tout aussi coûteuse.

«Si le gouvernement avait fait ça il y a deux ans, il saurait maintenant combien ça va coûter», fait valoir le président de la CAVP.

Ce dernier indique qu'il a été convenu que désormais, tous les problèmes rencontrés dans le dossier de la pyrrhotite passeront par la Table interministérielle, «incluant les problèmes de communication qu'on a avec la Régie du bâtiment», précise-t-il.

Une nouvelle rencontre de la Table est prévue pour le début de l'année 2015, indique le ministre Jean-Denis Girard afin de «mettre en place un plan d'action pour la prochaine année», dit-il.

Selon la Coalition, la région compterait autour de 4000 cas de pyrrhotite. De ce nombre, environ 2000 sont confirmés en ce moment.

La pyrrhotite en bref

Cinq à 10 nouveaux cas par semaine

Quelque 4000 victimes potentielles

Plus de 2000 victimes déclarées

Quelque 3000 $ par maison pour faire les tests

Des pertes de 12 millions $ en taxes pour Trois-Rivières

Une aide financière inexistante de la part d'Ottawa

32 millions $ d'aide cumulative de Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer