Pyrrhotite: le ministre Moreau annonce une aide de 7 millions $

À l'avant, le ministre Pierre Moreau en présence... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

À l'avant, le ministre Pierre Moreau en présence de la députée Julie Boulet (Laviolette), du ministre Jean-Denis Girard, du député Marc H. Plante (Maskinongé) et du député Pierre Michel Auger (Champlain).

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le ministre Pierre Moreau était de passage à Trois-Rivières, vendredi, pour annoncer la disponibilité d'une somme de 7 millions $ pour les victimes de la pyrrhotite en Mauricie.

Le ministre Moreau a reconnu que cet argent avait été annoncé par le gouvernement péquiste, juste avant les élections, mais selon lui, l'argent n'avait pas été budgétisé à ce moment-là.

«On a annoncé de l'argent qui n'existait pas», affirme le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire. «Ce qu'on annonce aujourd'hui, c'est véritablement qu'il y aura de l'argent», dit-il.

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, se dit «très content et reconnaissant. Mais il ne faut pas que ça arrête là», plaide-t-il. 

«Aujourd'hui, on vient de sécuriser les gens qui sont en attente depuis une année, mais présentement, à l'hôtel de ville, il y a environ 130 dossiers déposés», rappelle M. Lévesque. «Si l'on veut régler le cas des gens qui ont déposé leur rapport, qui sont reconnus pour avoir de la pyrrhotite et qui sont éligibles à une subvention, on aurait besoin de 11 millions $ de plus» que ce qui vient d'être annoncé, indique le maire.

La Ville a de plus perdu 12 millions $ en revenus de taxation, indique le maire Lévesque. Ce dernier estime que Québec est loin de faire la charité à la région en apportant de l'aide financière puisqu'il retire de la TPS et de la TVQ des travaux en plus de l'impôt payé par la main-d'oeuvre qui répare les maisons.

«Nous savons que les sommes confirmées aujourd'hui ne seront pas suffisantes pour couvrir tous les besoins», a reconnu le ministre Moreau. «C'est la raison pour laquelle j'ai interpellé mon homologue fédéral, Jason Kenney (ministre de l'Emploi et du Développement social) afin que le gouvernement du Canada fasse sa part pour aider les ménages qui sont coincés dans cette situation extrêmement difficile», dit-il. Le ministre Moreau a en effet écrit une lettre au ministre Kenny cette semaine et attend une réponse.

Le gouvernement fédéral viendra-t-il en aide aux victimes de la Mauricie? «Je ne fonde pas beaucoup d'espoir», a répondu le ministre. «Je fonde espoir sur le fait que le gouvernement fédéral va reconnaître, dans ce dossier-là, des similitudes à ce qui existait dans le dossier de la pyrite. Il a été porté à notre connaissance que le gouvernement fédéral, l'été dernier, a modifié une norme, la norme CSA-A23, pour véritablement prévoir la présence de ces particules ferreuses dans les agrégats. Si le gouvernement fédéral a dû modifier la norme fédérale, c'est qu'il n'existait pas de norme préalable, ce qui fait que les conditions sont exactement celles qui prévalaient au moment de la pyrite», plaide le ministre Moreau, un élément important, selon lui, pour convaincre le fédéral d'apporter son aide. Le ministre Moreau prévoit rencontrer son homologue d'Ottawa au cours des prochaines semaines.

Ce dernier indique d'ailleurs que l'étude de l'Université Laval sur la pyrrhotite sera enfin rendue publique en décembre prochain. Cela permettra, dit-il, «d'intégrer les résultats de la recherche aux actions qui seront posées dorénavant dans le dossier.»

Du côté de la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite, on se réjouissait vemdredi d'être enfin «à niveau», mais aussi du fait que le gouvernement accorde une aide supplémentaire 45 000 $ à la Coalition pour l'embauche d'une ressource supplémentaire en soutient à son coordonnateur, Steeve Guy.

«L'essentiel de nos demandes a été reconnu», indique Jacques Blais, responsable des communications pour la CAVP. Toutefois, calcule-t-il lui aussi, «c'est une somme insuffisante».

Vendredi, le ministre Moreau a annoncé la création d'une Table de concertation interministérielle qui devrait, estime M. Blais, permettre «à plus ou moins long terme de mettre un terme à cette crise de la pyrrhotite en Mauricie parce que tous les intervenants au niveau de l'habitation, de la construction, de la réglementation vont être impliqués d'une façon ou d'une autre».

M. Blais s'est réjouit aussi du fait que le ministre Moreau ait entrepris des démarches auprès du gouvernement fédéral.

Depuis le début de la crise de la pyrrhotite, c'est une somme globale de 30 millions $ en aide financière qui a été accordée par le gouvernement du Québec. Près de 450 ménages ont été soutenus, jusqu'à présent, grâce au programme mis en place par Québec. La Coalition prévoit que 2000 à 3000 autres victimes s'ajouteront à la liste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer