«On n'est pas dans l'imposition»

La députée de Laviolette et ministre responsable de... (Francois Gervais)

Agrandir

La députée de Laviolette et ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet.

Francois Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, prend note de la demande du maire de Shawinigan pour faire avancer le dossier des services supralocaux, mais au bout du compte, elle serait étonnée que son gouvernement impose une décision aux municipalités impliquées. En caucus régional mercredi, elle discutera avec ses collègues des avenues possibles pour résoudre la quadrature du cercle.

Au printemps, la députée de Laviolette avait tenté de rapprocher les parties en compagnie des représentants de Maskinongé, Marc H. Plante et de Saint-Maurice, Pierre Giguère. Visiblement, la démarche n'a pas rendu les fruits souhaités. Dans ce contexte, Michel Angers relance le gouvernement pour qu'il demande à la Commission municipale du Québec de produire une étude sur les services supralocaux de Shawinigan. 

«La Ville a fait un bon bout de chemin», constate la ministre régionale. «La proposition finale était bien différente de la proposition initiale. C'était beaucoup moins coûteux. Mais les municipalités ont décidé de maintenir le principe de l'utilisateur payeur. Je ne suis pas là pour prendre position. Nous avons un caucus régional mercredi et avec les collègues impliqués, on verra pour la suite des choses.» 

La CMQ peut bien réaliser une étude, mais le ministre ira-t-il jusqu'à imposer ses conclusions? Peut-il forcer des municipalités autonomes à payer des frais pour des services supralocaux à une ville centre? Ailleurs, ces ententes surviennent avec l'ouverture de toutes les parties. Au Centre-de-la-Mauricie, le dialogue de sourds se poursuit depuis plus d'un an.

De passage à Shawinigan le 1er mars, le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Martin Coiteux, avait assuré qu'il trancherait le dossier s'il devait le faire. Pour le moment, Mme Boulet est plus nuancée sur le rôle que son gouvernement jouera dans ce litige.

Elle mentionne que selon les informations dont elle dispose, la CMQ ne pourrait faire de recommandations si les parties ne trouvent pas un consensus sur le principe.

«Le ministre des Affaires municipales n'est pas là pour trancher», croit Mme Boulet. «S'il intervient, ce sera pour demander à la commission municipale de trouver un terrain d'entente. Mais j'ai lu dans Le Nouvelliste que les maires ne voulaient pas s'asseoir à la commission municipale! Est-ce que la Commission peut les obliger à s'asseoir? Je ne le sais pas.»

«C'est désolant, je trouve ça triste qu'on ne se soit pas entendu. On va voir quelles sont les options. On va regarder avec l'équipe du ministre Coiteux. Ce problème existe ailleurs au Québec. Il faut voir comment ça se déroule quand de telles situations arrivent.»

«Ce n'est pas M. Coiteux qui va dire si la Ville ou les autres municipalités ont raison», ajoute Mme Boulet. «L'objectif, c'est de trouver un terrain d'entente. On n'est pas à dire qu'on va imposer, on est à dire qu'il faut trouver une solution. Si notre démarche n'a pas porté fruit, est-ce qu'une autre démarche peut nous apporter une solution? On n'est pas dans l'imposition, pas du tout.»

UMQ

De passage à Shawinigan jeudi, le président de l'Union des municipalités du Québec, Bernard Sévigny, favorise une entente dans un souci d'équité.

«Il faut se laisser guider par ce principe», suggère-t-il. «Les villes n'ont pas à se faire de charité. Il faut que l'accessibilité aux structures suprarégionales soient portées par l'ensemble des communautés.»

«Ce n'est pas la première fois qu'il y a des difficultés à s'entendre», fait remarquer M. Sévigny. «La position de l'UMQ, c'est qu'il y a des mécanismes et quand on y fait appel, il faut les activer.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer