Chefferie du Parti québécois: un retour aux sources salutaire?

Paul St-Pierre Plamondon, candidat à la chefferie du... (La Presse)

Agrandir

Paul St-Pierre Plamondon, candidat à la chefferie du Parti québécois.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Photo: Francois Gervais14/09/16. TR, Journal. Bloc photo Felix St-Aubin
Félix St-Aubin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'aspirant à la chefferie du Parti québécois (PQ) Paul St-Pierre Plamondon est de passage dans la région ce week-end afin de communiquer sa vision et son plan s'il devait être élu en tant que chef. Dans l'esprit du Trifluvien, il va de soi qu'il devait faire un arrêt dans la ville où il a vu le jour en raison du lien affectif qui le lie à la cité de Laviolette.

«Je voulais vraiment passer par Trois-Rivières avant la fin de la course. Je me sens bien et calme lorsque je reviens ici. J'ai vécu à Trois-Rivières durant mon enfance et c'est ici que j'ai tous mes souvenirs des fêtes de Noël et de Pâques. J'ai un attachement émotif, c'est certain», avoue-t-il.

La campagne du principal concerné bat son plein depuis le début du mois de juin. L'homme politique désire contribuer à redonner au PQ les lettres de noblesse qu'il avait autrefois.

«Je veux que le plus de personnes reconnectent avec le Parti québécois, que la confiance soit renouée. Le PQ doit être un point de ralliement contre la corruption libérale et pour contrer l'austérité. (...) Ce qu'on vit présentement, j'appelle ça la grande noirceur libérale», spécifie M. St-Pierre Plamondon.

Quelques points de son plan politique sont destinés vers les régions, dont la Mauricie. Le développement régional est d'ailleurs au coeur de ses préoccupations.

«Le Parti libéral du Québec a complètement abandonné les régions. On doit valoriser la culture, ce qui n'est pas dans la logique des libéraux. Le Parti québécois a longtemps défendu la population, et ce, à plusieurs reprises. Nous devons être en mode solution, et je veux faire partie de la solution», indique celui qui porte également les chapeaux d'avocat, d'auteur et de chroniqueur.

En ce qui a trait à la vague rouge qui a déferlé sur la Mauricie lors du dernier scrutin général, en 2014, M. St-Pierre Plamondon ne s'en fait pas outre mesure puisque la lutte a majoritairement été serrée. Rappelons que les cinq circonscriptions de la région ont élu un député du gouvernement qui est actuellement au pouvoir.

Les résultats de la campagne à la chefferie du Parti québécois seront connus le vendredi 7 octobre prochain. Alexandre Cloutier, Jean-François Lisée et Martine Ouellet sont les trois autres candidats qui se font la lutte afin de succéder à Pierre-Karl Péladeau.

Reste à voir si le retour aux sources de M. St-Pierre Plamondon changera quelque peu les intentions de vote des sympathisants péquistes. Le dernier sondage CROP-La Presse le plaçait au 4e et dernier échelon avec un taux de 5 %, bien loin derrière ses trois rivaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer