Tournée de Québec Solidaire: un plaidoyer pour l'innovation

La co-porte-parole et députée de Québec solidaire, Françoise... (François Gervais)

Agrandir

La co-porte-parole et députée de Québec solidaire, Françoise David.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La co-porte-parole et députée de Québec solidaire, Françoise David, considère que la prospérité économique du Québec passe par la valorisation des petites entreprises visionnaires qui, selon elle, sont trop souvent laissées pour compte au profit des grandes multinationales.

De passage à Trois-Rivières jeudi soir dans le cadre d'une visite en Mauricie qui se poursuivra toute la journée vendredi, la députée de Gouin a déclaré que le Québec gagnerait beaucoup sur le plan économique à encourager les initiatives de petits entrepreneurs. C'est entre autres afin de rencontrer ces hommes et ces femmes d'affaires que Québec solidaire a initié une grande tournée économique du Québec. C'est d'ailleurs dans le cadre de cette tournée que Mme David visite présentement la Mauricie.

«Ce qui ressort beaucoup [de la tournée], me frappe et m'inspire, c'est la vitalité et la créativité d'une nouvelle génération d'entrepreneurs québécois. C'est plein d'imagination au Québec et ces gens-là travaillent comme des malades. Ce sont souvent des petits projets qui emploient peu de gens. Mais si vous additionnez tous ces projets, en bout de ligne, ça finit par créer des dizaines de milliers d'emplois», explique-t-elle.

Elle ajoute que la relation amour-haine que les Québécois entretiennent avec les grandes entreprises constitue un cercle vicieux duquel le Québec doit sortir.

«Le gros, quand il décide de mettre 300 personnes à pied, une région peut se retrouver sans moyens. Ce que ça m'inspire, c'est que le développement économique du Québec doit reposer de plus en plus sur la créativité. En plus, ces gens-là travaillent souvent avec des énergies renouvelables et ont de grandes préoccupations écologiques. Et ça, ce n'est pas incompatible avec l'économie», précise-t-elle.

À l'écoute des gens

Les rencontres que font les représentants de Québec solidaire au cours de cette tournée, à laquelle ont également participé les députés Amir Khadir et Manon Massé, serviront à élaborer la plateforme économique de la formation politique, qui sera présentée lors de la prochaine campagne électorale.

«Nous voulons construire des plateformes économiques pour chacune des régions du Québec en écoutant les gens. Nous ne voulons pas que tout vienne d'un espèce de comité central de Québec solidaire basé à Montréal. C'est bien plus intéressant de faire le tour du Québec», mentionne-t-elle.

Après avoir visité entre autres une ferme biologique de Yamachiche et participé à une assemblée citoyenne jeudi, la politicienne sera de passage au café Le Bucafin de Trois-Rivières en avant-midi vendredi et participera aux Grandes rencontres du Collège Laflèche par la suite. Des rencontres avec des gens d'affaires sont également prévues à l'horaire vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer