Jean-François Lisée veut être «plus rassembleur»

Jean-François Lisée était très heureux de revoir l'ancienne... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Jean-François Lisée était très heureux de revoir l'ancienne députée de Champlain, Noëlla Champagne, une de ses alliées dans la course à la chefferie du Parti québécois.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Fort d'un sondage qui le place nez à nez avec Alexandre Cloutier en tête de la course à la chefferie du Parti québécois, c'est un Jean-François Lisée visiblement en confiance qui a rencontré des militants lors d'un rassemblement qui s'est déroulé en fin de journée jeudi à Trois-Rivières.

Malgré qu'il soit arrivé une heure en retard, le candidat a été accueilli en héros par la centaine de personnes qui étaient présentes dans une salle de réception du secteur Sainte-Marthe. C'est l'ancienne députée péquiste de Champlain, Noëlla Champagne, qui a organisé cette rencontre entre M. Lisée et les militants, qui scandaient d'ailleurs le nom de famille de l'aspirant chef lors de son arrivée.

Questionné sur les raisons pour lesquelles selon lui il se retrouve en aussi bonne position dans la course, il a déclaré simplement qu'il chauffait présentement Alexandre Cloutier en raison de l'intelligence des membres du Parti québécois.

«C'est certain qu'au premier jour, quand j'ai dit que je pensais que ça ne prenait pas de référendum dans le premier mandat, il y a beaucoup de membres qui ont dit qu'il ne fallait pas attendre aussi longtemps. Mais j'ai expliqué que pour faire l'indépendance, il faut d'abord chasser les libéraux, se préparer, élargir notre base et répondre à toutes les questions. M. Parizeau [Jacques] avait pris sept ans, moi je propose six ans avant ce rendez-vous. Et très graduellement, plus les militants en discutent, plus ils se disent que c'est la meilleure démarche qui nous conduit à des victoires», a-t-il expliqué aux représentants des médias.

M. Lisée a cependant insisté sur le fait que sa froideur à tenir un référendum lors d'un premier mandat dans l'éventualité que le Parti québécois se retrouve au pouvoir, comme le prône la candidate Martine Ouellet, ne signifie pas qu'il met le fondement même de sa formation politique en veilleuse.

«Évidemment, on veut l'indépendance. Mais ce n'est pas en se précipitant qu'on va l'obtenir», a-t-il précisé.

Le fait qu'il soit plus connu des Québécois que lors de la précédente course à la chefferie du PQ, au terme de laquelle Pierre Karl Péladeau a été couronné, pèse aussi dans la balance selon lui. Principalement identifié comme un intellectuel lors de son entrée en politique, il a indiqué qu'il a présenté plusieurs autres facettes de sa personnalité au fil des années, ce qui lui permet de croire que plus de militants et d'électeurs ont décidé de se ranger derrière lui. Il compte donc capitaliser sur ce point au cours des dernières semaines de la course.

«Je veux être plus rassembleur jusqu'à la fin de la course», a-t-il lancé.

L'après-course

Reconnaissant que la course a été le théâtre d'attaques de part et d'autre depuis quelques semaines - ce qui est tout à fait normal selon lui - il s'est dit confiant que les candidats défaits se rallieront derrière leur nouveau chef lorsque la poussière sera retombée.

«Je regarde Pierre Karl Péladeau. C'était un personnage très attractif et très controversé. Il y a des gens à la gauche du parti qui disaient ''si Pierre Karl devient chef, on part'' qui sont restés. Pierre Karl a réussi à garder des gens, comme moi, qui l'avaient critiqué. Je me dis que s'il a réussi, moi aussi je peux réussir, ou Alexandre peut réussir, ou Martine peut réussir», a-t-il mentionné.

Appuis dans la région

Outre les anciens députés péquistes Noëlla Champagne, Claude Pinard et Marcel Gagnon et bloquistes Paule Brunelle et Yves Rocheleau qui s'étaient déjà rangés derrière M. Lisée, voilà que l'ancien député bloquiste de Berthier-Maskinongé, Guy André, a décidé de l'appuyer publiquement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer