La région doit dynamiser son économie selon François Legault

Le chef de la CAQ, François Legault, est... (Gabriel Delisle)

Agrandir

Le chef de la CAQ, François Legault, est allé à la rencontre d'électeurs à Saint-Tite.

Gabriel Delisle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Tite) Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, s'est arrêté samedi au congrès des jeunes de son parti politique avant de se rendre à Saint-Tite. L'occasion était belle pour rencontrer des électeurs de même que le maire de la municipalité, André Léveillé.

Le chef du deuxième parti d'opposition affirme que la région de la Mauricie a besoin d'aide pour dynamiser son économie. «La Mauricie ne s'est jamais remise de la perte des papetières. Le revenu moyen est ici plus bas que la moyenne du Québec. Et on a besoin d'attirer plus de manufacturiers», soutient-il.

La conjoncture économique et le taux de change actuels favorisent pourtant le développement du secteur manufacturier, note le chef de la CAQ. «Avec le dollar canadien à 78 cents, il n'y a pas de raison qu'on ne recommence pas à développer des marchés aux États-Unis et qu'on puisse repartir des scieries», renchérit M. Legault. «Tout le secteur manufacturier, c'est là qu'il y a des emplois de qualité. Le problème en Mauricie ce n'est pas le nombre d'emplois, c'est la qualité des emplois. Il y a trop d'emplois à 10 ou 15 $ de l'heure et pas assez à 20 ou 30 $ de l'heure.»

Pour y arriver, François Legault propose la création d'un fonds «d'au moins 100 millions» par Québec. Cela donnerait selon lui un message clair indiquant que le gouvernement veut relancer l'économie de la région en aidant des entreprises manufacturières voulant s'établir en Mauricie.

De plus, le chef de la CAQ estime qu'il y a trop de bureaucratie au sein de plusieurs ministère. Citant l'exemple du projet de mise aux normes du réseau d'eau potable de Saint-Tite, il soutient que les autorisations du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques tardent.

«Le maire a été élu en 2009 sur cette question et ce n'est même pas encore réglé», dénonce M. Legault. «Il a sur le dos le ministère de l'Environnement. Nous sommes d'accord avec des hauts standards en environnement, mais est-ce qu'on peut accélérer les délais? Quelques mois devraient être suffisants.»

François Legault lors du congrès des jeunes de... (Olivier Croteau) - image 2.0

Agrandir

François Legault lors du congrès des jeunes de son parti à Trois-Rivières.

Olivier Croteau

En visite dans la circonscription de Laviolette, François Legault n'a pas hésité à décocher des flèches à l'endroit de Julie Boulet, l'actuelle députée libérale et ministre du Tourisme. Il affirme qu'il ne sent pas du tout qu'elle a l'écoute de son premier ministre.

Le principal intéressé a rejeté cette affirmation du revers de la main. Alors qu'il était aux côtés de Julie Boulet, Philippe Couillard riait lorsqu'on lui a demandé de commenter cette affirmation. «M. Legault doit être bien déprimé de venir en Mauricie avec un taux de chômage historiquement bas et des créations d'emplois sans précédent. [...] Il ne sait pas de quoi parler, alors il parle de choses qui n'ont pas de sens», soutient le premier ministre.

Malgré les points faibles au niveau économique de la Mauricie, François Legault avoue que le Festival western a de quoi impressionner par son organisation et sa popularité. Le chef de la CAQ en était à sa première expérience au plus important rassemblement western de l'est de l'Amérique du Nord. 

Réunis à Trois-Rivières lors du Congrès de la Relève de la Coalition Avenir Québec, les jeunes caquistes ont adopté une résolution concernant les frais de scolarité des étudiants universitaires. Les 150 jeunes qui ont participé au congrès réclament le remboursement de 15 % des frais de scolarité universitaires pour les étudiants à temps plein du premier cycle qui concluent leurs études.

Par ailleurs, les jeunes caquistes invitent les jeunes électeurs à se joindre à eux sous la bannière de la CAQ. Ils estiment que les mouvements jeunesse «ont été muselés par leur parti, notamment dans le dossier Uber».

Enfin, les jeunes caquistes ont adopté une résolution d'urgence demandant aux MRC de se doter de travailleurs de rang afin de prévenir le suicide chez les agriculteurs. Les travailleurs agricoles ont un taux de suicide deux fois plus élevé que le reste de la population.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer