Laurent Lessard devient ministre des Transports

Laurent Lessard... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Laurent Lessard

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Québec

Laurent Lessard succède à Jacques Daoust à titre de ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports.

Luc Blanchette, qui était ministre délégué aux Mines, prend également du galon en héritant du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs qui était jusque-là sous la responsabilité de M. Lessard. Le premier ministre Philippe Couillard a été contraint de procéder, samedi matin, à son quatrième remaniement ministériel depuis le début de l'année.

La veille, le ministre Daoust a annoncé qu'il quittait la vie politique après avoir été éclaboussé par de nouvelles révélations concernant la vente du quincaillier Rona à des intérêts américains.

En point de presse à Québec après l'assermentation des nouveaux ministres, M. Couillard a révélé avoir discuté vendredi avec M. Daoust.

Les deux hommes ont convenu que la situation devenait intenable pour M. Daoust.

«On est arrivé à une situation où de toute évidence on faisait face à deux situations irréconciliables de la réalité», a expliqué le premier ministre, samedi, en rapportant les propos tenus au cours de cette conversation.

«Il n'était pas question de laisser le travail du gouvernement être ralenti ou distrait par ce genre de controverse», a laissé tomber M. Couillard.

Un échange de courriels de novembre 2014, rendu public vendredi, indique que le chef de cabinet du ministre Daoust avait autorisé par un «OK» la vente par Investissement Québec de 11 millions d'actions de Rona au géant américain Lowe's. Or, M. Daoust a toujours assuré n'avoir jamais approuvé la transaction.

Questionné à savoir s'il avait lui-même été informé de la vente imminente d'un fleuron québécois, M. Couillard a suggéré ne pas avoir été mis au courant. Le dossier est clos, a-t-il martelé, puisque la transaction a eu lieu. «Mais clairement, l'information aurait pu mieux circuler», a-t-il reconnu.

L'Opposition officielle n'est guère satisfaite des réponses offertes par le premier ministre.

Le chef intérimaire Sylvain Gaudreault demande notamment à ce que l'ex-chef de cabinet de M. Daoust, Pierre Ouellet, comparaisse devant la commission parlementaire qui doit se pencher dès jeudi sur la vente controversée de Rona.

En mêlée de presse, M. Gaudreault a dit vouloir savoir ce qui s'est passé entre le moment où le vice-président principal d'Investissement Québec, Jean-Jacques Carrier, a envoyé un courriel à M. Ouellet pour demander l'aval du gouvernement et l'autorisation donnée par ce dernier.

«Un chef de cabinet est redevable devant le bureau du premier ministre, alors forcément il est allé chercher l'accord du premier ministre, soutient M. Gaudreault. S'il n'y a pas eu cette chaîne de commandement, il y a un problème. Et s'il y a eu un accord du premier ministre, ça veut dire que contrairement à ce qu'il a toujours dit, M. Couillard a laissé vendre un joyau de l'envergure de Rona.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer