De nombreux hommages à Sylvie Roy

La rapidité avec laquelle Sylvie Roy est décédée... (Stéphane Lessard)

Agrandir

La rapidité avec laquelle Sylvie Roy est décédée en a ébranlé plus d'un, à commencer par le maire de Manseau, Guy St-Pierre, qui avoue avoir été surpris quand il a appris la nouvelle. De son côté, le maire de Sainte-Françoise et préfet de la MRC de Bécancour, Mario Lyonnais, perd une grande amie avec qui il était en contact régulièrement.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) De nombreux collègues et amis de Sylvie Roy sont venus offrir leurs condoléances à la famille de la politicienne dimanche au Centre funéraire Rousseau de Trois-Rivières. Alors que les funérailles de la députée indépendante d'Arthabaska auront lieu ce lundi à 16 h, plusieurs se rappelaient de la femme derrière la politicienne.

De nombreux collègues et amis de Sylvie Roy... (THE CANADIAN PRESS) - image 1.0

Agrandir

THE CANADIAN PRESS

Les maires de différentes municipalités se sont succédé dimanche après-midi pour venir rencontrer la famille de celle qui a succombé à une hépatite aiguë le 31 juillet dernier à l'âge de 51 ans.

Pour Mario Lyonnais, maire de Sainte-Françoise et préfet de la MRC de Bécancour, c'est surtout une amie qu'il vient de perdre. «Sylvie est une amie personnelle. Je suis très proche de Sylvie. Je tenais à être là aujourd'hui. On se parlait régulièrement au téléphone. C'est très triste, c'est une nouvelle difficile. La perte est plus humaine que politique», affirme-t-il.

«C'est une femme de famille. Sa priorité, c'était ses enfants. C'était aussi une femme proche de la nature», révèle-t-il.

Les maires de municipalités de la circonscription d'Arthabaska tenaient à souligner son implication sans bornes. «C'était une ambassadrice plus qu'occupée. On se demandait parfois où elle prenait le temps de venir nous rencontrer. Elle essayait de tout le temps être là», souligne Bertrand Fortier, maire de Saint-Pierre-Baptiste.

Même s'il la savait hospitalisée, son décès a eu l'effet d'une bombe. «Pour nous, ça a été un choc. Je pense qu'on perd une personne de valeur. Dans les grands dossiers qu'elle a menés, je pense que c'est sa ténacité, son implication qui la démarquent des autres. Définitivement, elle était passionnée par la politique. Des fois, elle s'oubliait», se désole-t-il.

Les conseillers municipaux de Saint-Pierre-Baptiste, Donald Lamontagne et Martial Roy, n'avaient que de l'admiration envers la présence dont faisait foi la députée. «Les activités qu'on faisait, elle y participait tout le temps. Elle était toujours pressée, mais elle prenait toujours cinq minutes pour venir nous voir», remarque M. Lamontagne.

«On n'a que du bon à retenir. Si on ne l'avait pas eue, je pense qu'il y a bien des affaires qui ne seraient pas rendues là où elles sont rendues. Elle a fait beaucoup pour nous autres», ajoute M. Roy.

La rapidité avec laquelle Sylvie Roy est décédée en a ébranlé plus d'un, à commencer par le maire de Manseau, Guy St-Pierre. «C'est un évènement subi. Pour sa famille et tout le monde qui la connaissait, on est surpris», avoue-t-il.

Ce dernier s'est rappelé des bons moments qu'il a eus avec la politicienne. «Quand elle s'est présentée pour l'ADQ, elle avait fait le tour des maires pour qu'on l'appuie. Je pense que j'avais été le seul à ne pas l'appuyer parce que j'étais candidat pour le Parti québécois», se remémore-t-il en souriant. «Elle a bien entendu gagné. Mais on a toujours eu du plaisir. On était réellement des amis avant d'être des adversaires», souligne-t-il.

Un dernier adieu

Le gratin de la politique provinciale est attendu lundi pour les funérailles à la cathédrale de Trois-Rivières. Le premier ministre Philippe Couillard a d'ailleurs confirmé sa présence. L'ancien chef de l'Action démocratique Mario Dumont prendra la parole au cours de la cérémonie afin de lui rendre un dernier hommage.

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, ne voulait pas rater l'occasion de venir saluer son ancienne collègue qui a porté les couleurs de la CAQ de 2011 à 2015 avant de quitter la formation pour siéger comme indépendante. Gérard Deltell, député conservateur à Ottawa et ancien chef adéquiste, viendra faire un dernier adieu à celle avec qui il a été brièvement chef, puis leader parlementaire.

Sébastien Proulx, ministre de l'Éducation et ancien collègue de Mme Roy à l'ADQ, sera présent tout comme le leader du gouvernement Jean-Marc Fournier.

Les quatre candidats péquistes à la succession de Pierre Karl Péladeau, soit Jean-François Lisée, Martine Ouellet, Alexandre Cloutier et Véronique Hivon, convergeront aussi vers Trois-Rivières.

Parmi les dignitaires se trouvera également le président de l'Assemblée nationale, Jacques Chagnon. Québec solidaire sera représenté par les députés Amir Khadir et Manon Massé.

Le chef de l'opposition officielle, Sylvain Gaudreault, a confirmé qu'il assistera aux funérailles en compagnie d'une dizaine de députés péquistes.

Les funérailles de Sylvie Roy seront privées, donc organisées par la famille, mais l'Assemblée nationale offrira un soutien logistique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer