Martel peu impressionné par les propos de la ministre Anglade

Dominique Anglade... (Photo Archives La Presse)

Agrandir

Dominique Anglade

Photo Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) L'ouverture manifestée par la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, envers un assouplissement des critères du Fonds de diversification économique ne semble pas impressionner le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

Donald Martel... (François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Donald Martel

François Gervais, Le Nouvelliste

«Tant mieux. Sauf que concrètement, ça veut dire quoi? Jean-Denis Girard avait dit la même affaire», a-t-il confié au Nouvelliste.

Lors de son allocution vendredi dernier devant la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur-du-Québec, la ministre Anglade avait ouvert la porte à des normes plus souples pour le Fonds de 200 millions de dollars.

Or, le représentant caquiste réitère ses revendications par rapport à ce programme d'aide post Gentilly-2, réclamant qu'une plus grande partie de l'enveloppe soit versée sous forme de subventions et que l'échéancier soit prolongé. «Ce serait inacceptable qu'on retourne cet argent-là», a-t-il fait savoir.

Pour sa part, le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, réagit «très positivement» aux commentaires de la ministre libérale.

«Ça fait deux ans qu'on constate que Bécancour n'est pas favorisée dans les critères actuels. C'est souhaitable qu'on les élargisse et qu'on les allège. C'est une excellente nouvelle pour nous autres que ce soit moins rigide», a indiqué le premier magistrat.

Au bureau de la ministre responsable des PME, de l'Allègement réglementaire et du Développement économique régional, on confirme que le gouvernement est ouvert à toutes les éventualités «comme l'a dit Mme Anglade et comme le dit Mme Thériault depuis le début».

«Mais aucune décision ne sera prise tant que les évaluations de mi-mandat des trois Fonds de diversification, Mégantic, des Sources, Centre-du-Québec et Mauricie, ne seront pas complétées et dûment analysées», a précisé l'attaché de presse de la vice-première ministre, Karl W. Sasseville.

Celui-ci rappelle que «l'argent du Fonds doit servir et doit être investi dans les régions touchées par la fermeture improvisée de la centrale Gentilly-2 par le gouvernement Marois».

«En ce qui a trait aux normes et aux critères qui régissent le Fonds, la ministre tient à réitérer que ceux-ci sont parmi les plus souples de l'ensemble des programmes du ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, comme en témoigne d'ailleurs l'excellent bilan du Fonds», poursuit le porte-parole de Mme Thériault.

Par son entremise, la ministre tient à réaffirmer toute sa confiance envers les gens de la table de diversification économique «qui font un excellent travail de démarchage».

«Ce sont des entrepreneurs chevronnés qui ont fait leurs preuves dans le monde des affaires et qui oeuvrent bénévolement afin de favoriser la croissance économique de la Mauricie et du Centre-du-Québec», a-t-il conclu en son nom.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer