Soins à domicile: 1485 personnes en attente

François Paradis... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

François Paradis

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) «Jusqu'à quand vais-je être capable de poursuivre mon combat?» Ce cri du coeur lancé par Alain Gaudet, atteint de dystrophie musculaire, traduit bien le sentiment de ceux et celles qui souhaitent continuer à vivre chez soi en recevant le soutien nécessaire.

Dans l'ordre habituel, on retrouve les députés Donald... (Marc Rochette) - image 1.0

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve les députés Donald Martel et François Paradis, Karine Guillemette, directrice du Regroupement de personnes handicapées du Centre-du-Québec et son homologue mauricien, Steve Leblanc, et Alain Gaudet. 

Marc Rochette

Or, selon la CAQ, ils sont plus de 16 500 au Québec en attente de soins à domicile, dont 1485 en Mauricie et au Centre-du-Québec.

«Avec Montréal, la région est au bas du classement», a signalé le député François Paradis.

«Le Parti libéral s'était engagé en campagne électorale à investir 750 millions de dollars sur cinq ans dans les soins à domicile, soit 150 millions de dollars par année. Or, dans le budget déposé ce printemps, le gouvernement a annoncé 60 millions de dollars de plus seulement dans ce secteur», a renchéri son collègue de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

Selon lui, «c'est carrément une autre promesse électorale qui n'a pas été remplie. Et cela se fait au détriment de personnes qui ont réellement besoin de l'aide de l'État».

Le représentant caquiste a également évoqué la Protectrice du citoyen qui relevait, dans un rapport de septembre 2015, que des patients ne reçoivent pas les services à domicile nécessaires et que des services avaient été coupés.

«Plus grave encore, la Protectrice du citoyen a constaté que le gouvernement ne connaissait pas du tout les besoins en cette matière et qu'il n'avait pas la moin- dre idée du nombre de personnes en attente de services», a-t-il ajouté.

Devant ce fait, le député de Lévis a décidé de procéder à une première compilation «dans l'histoire du Québec» du nombre de personnes en attente de soins à domicile.

Dénonçant l'inaction du gouvernement et décriant cette situation qu'il qualifie d'inacceptable, M. Paradis suggère, entre autres, de mettre fin à l'incorporation des médecins pour récupérer «au moins 150 millions de dollars par année» et financer davantage les soins à domicile.

D'ailleurs, les Regroupements d'organismes de personnes handicapées de la Mauricie et du Centre-du-Québec étaient présents au point de presse de la CAQ pour réclamer une offre de services de maintien à domicile accessible, gratuite et de qualité en réponse aux besoins exprimés par les personnes handicapées.

«Ces services leur permettent de jouer un rôle de citoyen à part entière, de demeurer chez elles et de conserver leurs repères et habitudes», a commenté le directeur du Regroupement pour la zone 04, Steve Leblanc.

C'est sans compter, dit-il, qu'une offre de services adéquate permet au gouvernement de faire des économies substantielles, le placement dans un établissement public du réseau de la santé et des services sociaux s'avérant beaucoup plus onéreux.

«On vient écorcher la politique de maintien à domicile adoptée en 2003», a conclu son homologue de la rive sud, Karine Guillemette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer