PKP démissionne

Pierre Karl Péladeau a dit avoir démissionné pour... (La Presse)

Agrandir

Pierre Karl Péladeau a dit avoir démissionné pour le bien de ses enfants.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les députés péquistes ont eu le souffle coupé par la démission-surprise de Pierre Karl Péladeau de ses fonctions de chef du Parti québécois, de chef de l'opposition officielle et de député de Saint-Jérôme. Quelques heures plus tard, ils étaient tout autant sonnés. Ils savent qu'ils devront encore, en quelque sorte, recommencer à zéro. C'est un énième bouleversement pour eux et pour le Parti québécois.

La dernière fois qu'ils avaient vu leur chef, c'était jeudi dernier, à l'Assemblée nationale. «Il était fougueux, heureux. Il était déterminé à en découdre, à tout défoncer politiquement», a confié un député du caucus péquiste. Rien ne laissait présager ce qui allait arriver.

En larmes, en conférence de presse, sur le coup de 14h, lundi, Pierre Karl Péladeau a annoncé qu'il se voyait contraint de choisir entre sa famille et la politique. «Je suis devant une absence d'alternative qui me force à faire un choix entre ma famille et mon projet politique. Dans ces circonstances, vous comprendrez que j'ai choisi ma famille», a-t-il déclaré du quartier général du parti à Montréal.

Il a ajouté avoir pris cette décision pour le bien de ses enfants. Il n'a pas répondu aux questions des journalistes.

Pierre Karl Péladeau et Julie Snyder ont fait part de leur décision de se séparer à la fin du mois de janvier. Ils s'étaient mariés au mois d'août dans la capitale.

Lundi, les adversaires de M. Péladeau, comme ses collègues, ont tour à tour insisté sur la dureté et les exigences de la vie politique.

Il y a moins d'un an

Pierre Karl Péladeau a plongé en politique active en avril 2014, lors des élections générales déclenchées par Pauline Marois.

L'actionnaire de contrôle de Québecor a été élu à la direction du Parti québécois il y a moins d'un an. C'était le 15 mai 2015. Il l'avait emporté au premier tour de scrutin en recueillant 57,6 % des suffrages exprimés par les membres du parti.

«Nous commençons le grand rassemblement du Parti québécois; le grand rassemblement des souverainistes et des indépendantistes, avait-il lancé. Vous m'avez confié un mandat fort et clair : faire du Québec un pays! La grande coalition pour l'indépendance doit renaître.»

Un chef parlementaire

Signe que rien ne laissait présager sa démission, Pierre Karl Péladeau a remanié la semaine dernière son équipe immédiate en remplaçant Pierre Duchesne par Annick Bélanger au poste de chef de cabinet. Il paraissait volontaire, disent des députés, qui soulignent qu'il avait beaucoup parlé de convergence des forces souverainistes ces jours derniers.

Le Parti québécois stagne dans les intentions de vote, tandis que l'option souverainiste paraît être en berne.

Les députés du Parti québécois devraient se réunir vendredi afin d'identifier qui parmi eux exercera les fonctions de chef parlementaire à la reprise des travaux au Salon bleu mardi prochain - et jusqu'à ce qu'un nouveau chef soit officiellement désigné.

La députée de Taschereau, Agnès Maltais, figure dans la liste des candidats pressentis.

En conclusion de sa déclaration, Pierre Karl Péladeau s'est dit «convaincu que l'avenir du Québec, des Québécoises et des Québécois, passe par l'indépendance».

Chronologie

10 janvier 2014

Julie Snyder et Pierre Karl Péladeau annoncent qu'ils se séparent.

9 mars 2014

Après des semaines de rumeurs incessantes à son endroit, Pierre Karl Péladeau est fait candidat du Parti québécois dans Saint-Jérôme.

7 avril 2014

Alors que le Parti québécois perd le pouvoir et voit Pauline Marois démissionner de son poste de chef, Pierre Karl Péladeau est élu député de Saint-Jérôme.

27 novembre 2014

Pierre Karl Péladeau se lance officiellement dans la course à la direction du Parti québécois. Son unique objectif : la souveraineté.

15 mai 2015 

Il est élu chef du Parti québécois avec 57,6 % des voix. Il se présente sur la tribune avec Julie Snyder, de retour à ses côtés. 

15 août 2015

Le gratin artistique et politique envahit Québec pour le mariage unissant Julie Snyder et Pierre Karl Péladeau. Le maire Régis Labeaume est leur célébrant. 

9 septembre 2015

Pierre Karl Péladeau affirme que le Parti québécois n'a pas le monopole de la souveraineté, ouvrant la porte à ce qu'il appellera la convergence des forces souverainistes.

25 janvier 2016

Julie Snyder et Pierre Karl Péladeau se séparent de nouveau et entament un processus de divorce.

2 mai 2016

Pierre Karl Péladeau annonce qu'il quitte la vie politique pour des raisons familiales. 

Avec David Rémillard

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer