Couillard réitère sa confiance en Julie Boulet

Julie Boulet... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Julie Boulet

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patrice Bergeron
La Presse Canadienne
Québec

Le premier ministre Philippe Couillard a renouvelé sa confiance, jeudi, en sa ministre Julie Boulet, attaquée par l'opposition depuis plusieurs jours.

C'est la première fois que M. Couillard faisait une sortie en faveur de sa collègue et il en a profité pour faire une profession de foi vigoureuse.

Depuis plus d'une semaine, l'opposition officielle s'en prend à la ministre du Tourisme et députée de Laviolette, en Mauricie. Lors de sa comparution à la commission Charbonneau, elle avait déclaré sous serment qu'elle ignorait les objectifs de financement de 100 000 $ fixés par le Parti libéral pour chaque ministre sous Jean Charest, alors qu'elle était ministre.

Or, un document interne du Parti libéral du Québec obtenu par Radio-Canada révèle pourtant qu'elle avait récolté près de 134 000 $ en 2008 et 125 000 $ en 2009, tandis que M. Couillard avait lui-même rappelé en mai 2014 que les gens «connaissaient les objectifs de financement».

Depuis l'affaire Sam Hamad, le Parti québécois a réclamé maintes fois en Chambre, en vain, l'exclusion de Julie Boulet du caucus et cabinet, elle qui a été réintégrée comme ministre seulement en début d'année. Le leader parlementaire de l'opposition Bernard Drainville a demandé sa tête, mais toujours, le leader du gouvernement, Jean-Marc Fournier, a pris sa défense.

Jeudi, à l'étude des crédits du ministère du Conseil exécutif, le ministère du premier ministre, c'était au tour du chef péquiste Pierre-Karl Péladeau de frapper sur le clou.

«Le premier ministre avait une opinion, le 15 mai 2014, il ne la croyait pas, est-ce qu'il la croit maintenant, lorsqu'elle a témoigné sous serment selon quoi elle n'était pas au courant des objectifs de financement, alors qu'elle était membre du caucus pour le Parti libéral du Québec?» a-t-il demandé.

Dans sa réplique, Philippe Couillard a affirmé que parce que ce témoignage a été fait, il n'a aucune raison de le mettre en doute, en soulignant au passage que la Commission Charbonneau n'a formulé aucun blâme ni doute à l'endroit de Mme Boulet.

Il a pris à témoin les électeurs de la Mauricie et de la circonscription de Laviolette pour affirmer sa confiance en sa ministre. «Je vais leur dire à quel point j'ai confiance en la députée de Laviolette, en sa capacité de représenter les citoyens de son comté, d'agir au nom des gens de la Mauricie, qui aiment la députée de Laviolette, et qui souhaitent qu'elle demeure longtemps parmi eux comme leur ministre régionale», a dit le premier ministre.

Puis, il a ajouté que dans son cas, il avait reçu les objectifs de financement, quand il était ministre de la Santé sous Jean Charest, mais que rien ne lui permettait de remettre en doute le témoignage de Mme Boulet, livré sous serment, à moins que l'opposition ne dispose d'autres renseignements permettant de le contester.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer