Julie Boulet au Tourisme: «C'est extraordinaire», estime Yves Lévesque

Yves Lévesque... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Yves Lévesque

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Yves Lévesque salue avec enthousiasme le retour de Julie Boulet à la table des ministres.

Le maire de Trois-Rivières se fait de plus philosophe quant à l'exclusion de Jean-Denis Girard qu'il considère comme un bon député avec de l'expérience et de belles relations au sein du conseil des ministres.

«C'est certain que nous aurions aimé avoir deux ministres dans la région, on ne se le cachera pas. Il y en a quatre dans la région de Québec (Québec et Lévis). Mais au moins, nous en avons une. C'est toujours important d'être représenté à la table des décisions où les grandes orientations sont prises», affirme le maire de Trois-Rivières.

Cela dit, Yves Lévesque se réjouit que Julie Boulet soit nommée ministre du Tourisme, une industrie importante pour la Mauricie. «C'est extraordinaire. Le tourisme est un créneau qu'on développe de plus en plus. Nous avons investi beaucoup à Trois-Rivières que ce soit pour les croisières ou l'événementiel avec l'Amphithéâtre Cogeco», souligne-t-il.

«D'ailleurs, c'est Julie Boulet qui a porté le dossier de l'Amphithéâtre à l'époque. Elle nous a permis d'avoir cet équipement et d'avoir des retombées économiques importantes.»

Le maire de Trois-Rivières croit bien avoir maintenant une oreille attentive au ministère du Tourisme. Il estime que les événements touristiques ne sont pas suffisamment financés par Québec.

«Les programmes sont mal faits pour soutenir les événements touristiques en région. Pour maintenir nos événements, les municipalités doivent faire des efforts plus importants que les grandes villes. Je pense que je vais pouvoir discuter de ces sujets avec Julie [Boulet]», souligne-t-il.

«Trois-Rivières met plus d'argent dans son Grand Prix que Montréal peut le faire. Il y a vraiment de l'iniquité. Nous voulons développer le marché extérieur. Ça nous prend des sommes d'argent pour le faire.»

Bien qu'il estime que Jean-Denis Girard «a fait du bon travail» à titre de ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional, Yves Lévesque comprend la décision du premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Il affirme que le député de Trois-Rivières a eu accès à un ministère à la suite des élections malgré son manque d'expérience politique essentiellement en raison de la présence devant la commission Charbonneau de l'ancienne ministre des Transports.

«Je suis déçu pour l'homme. Mais ses précédentes fonctions de ministre lui ont permis d'apprendre beaucoup sur les rouages de la politique», note le premier magistrat de Trois-Rivières. «Nous avons maintenant un député de Trois-Rivières avec de l'expérience et de bons contacts. Il va continuer de travailler pour la région.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer