Les maires de Laviolette se réjouissent

Michel Angers, maire de Shawinigan.... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Michel Angers, maire de Shawinigan.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Les maires de la circonscription de Laviolette jubilaient, jeudi, de voir la députée Julie Boulet faire un retour au cabinet comme ministre du Tourisme et ministre responsable de la Mauricie. Personne n'a vraiment été surpris de sa nomination mais tous se réjouissaient, tant pour leur municipalité respective que pour la région de la Mauricie au complet.

«Je ne cache pas que c'est avec beaucoup de joie que j'ai appris la nomination et le retour de madame Boulet à la table des ministres», lance d'entrée de jeu le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Il estime que la nomination de Mme Boulet s'inscrit parfaitement dans l'orientation que la ville de Shawinigan veut se donner dans le milieu touristique. Déjà, les dossiers sont prêts à être déposés sur son bureau.

«On travaille depuis longtemps sur le projet récréotouristique de Saint-Jean-des-Piles, mais on a aussi d'autres dossiers. On aura certainement l'occasion de s'asseoir ensemble et de lui partager les perspectives d'avenir en terme de tourisme à Shawinigan. Je l'ai déjà appelée pour la féliciter, et elle m'a assuré, encore une fois, de toute sa collaboration», affirme M. Angers.

Ce dernier n'a pas été surpris du tout du retour de Julie Boulet. Le maire de Shawinigan estime que, compte tenu des conclusions de la commission Charbonneau, elle est revenue dans les bonnes grâces du premier ministre.

«C'est tant mieux pour notre communauté. [...] C'est une femme qui a des convictions, qui est une batailleuse pour défendre les intérêts de sa circonscription et de sa région», souligne-t-il.

Le maire de La Tuque n'a pas caché sa joie non plus. Il estime que le retour de Julie Boulet au sein du cabinet des ministres n'aura que du bon pour sa ville.

Normand Beaudoin... (Audrey Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Normand Beaudoin

Audrey Tremblay

«Le ministère du Tourisme, c'est très bon pour nous. Ça aurait pu être le ministère des Forêts, mais on n'est pas déçu du travail fait par Laurent Lessard, alors on est bien content. On pense que ça va nous aider. On a des projets déjà, comme la revitalisation du lac Saint-Louis. On a une ville industrielle, mais le tourisme devient la deuxième facette de notre économie. C'est parfait pour nous», a commenté Normand Beaudoin.

Ce dernier a également affirmé qu'il était présentement satisfait de la situation politique de la Mauricie et qu'avec le député fédéral, François-Philippe Champagne, il allait «pouvoir jouer sur deux tableaux».

Le maire de Saint-Tite, André Léveillé.... (Émilie O'Connor) - image 3.0

Agrandir

Le maire de Saint-Tite, André Léveillé.

Émilie O'Connor

Son collègue de Saint-Tite a lui aussi salué la décision du premier ministre. André Léveillé était heureux de voir Julie «reprendre sa place» au conseil des ministres. «On n'est pas surpris du tout. C'est bon pour la région. C'est une bonne nouvelle», a-t-il lancé d'entrée de jeu.

«C'est une femme qui connaît l'industrie du tourisme. Elle a déjà été présidente du Festival western d'ailleurs. Elle connaît ce monde-là. C'est une dame de terrain. Elle va aller dans n'importe quelle région du Québec, et elle est facile d'accès que ce soit pour les associations ou les bénévoles. Cette décision a été très bien pensée par le premier ministre», note M. Léveillé.

Le maire de Saint-Tite a aussi mentionné qu'il s'agissait d'une belle continuité politique pour Julie Boulet et qu'elle serait à sa place dans ce ministère. «Elle est entièrement capable d'assumer ces fonctions-là», assure-t-il.

Alain Vallée ... (Photo: Stéphane Lessard) - image 4.0

Agrandir

Alain Vallée 

Photo: Stéphane Lessard

Même son de cloche pour le maire de Sainte-Thècle et préfet de la MRC de Mékinac. «Je suis heureux pour Mme Boulet, mais je suis encore plus heureux pour les maires de Mékinac et de la Mauricie. On va avoir quelqu'un qui va porter la voix des régions», se réjouit Alain Vallée.

Selon ce dernier, le premier ministre n'avait d'autre choix que de la réintégrer à son cabinet des ministres. «C'est une travaillante et une battante. Ce n'est pas juste le fait qu'elle est une femme. Elle est très appréciée dans tout Mékinac et toute la Mauricie. Le premier ministre n'avait pas le choix de tenir compte de ce facteur-là. C'est un élément très important», soutient M. Vallée.

De plus, il croit que ce sera plus facile d'envoyer les dossiers de la région à Québec pour faire avancer des projets. «C'est un ministère complet qu'elle a obtenu, elle n'est pas déléguée. On sait aussi qu'un ministre a une enveloppe discrétionnaire, des fois ça bouche des trous dans des petites municipalités comme ici. C'est très bon pour nous», a conclu le préfet de Mékinac.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer