Donald Martel tend la main à Julie Boulet

Donald Martel... (François Gervais)

Agrandir

Donald Martel

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bécancour) Tout en sympathisant avec Jean-Denis Girard à la suite du remaniement ministériel, le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, tend la main à la nouvelle ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet.

«Même si je serai son critique comme porte-parole de la deuxième opposition en matière de tourisme, je serai son allié et je lui offre toute ma collaboration. J'ai un excellent rapport avec Julie. C'est quelqu'un pour qui j'ai beaucoup d'estime et de respect. C'est sûr qu'on va se rencontrer. Je ne suis pas là pour nuire à la région, mais celle-ci a besoin d'un coup de barre important», a-t-il commenté.

Puisque le développement économique est une priorité «pour beaucoup de leaders tels que les maires Yves Lévesque et Michel Angers», le représentant caquiste dit souhaiter que Mme Boulet «embarque dans cette philosophie».

Responsable de la Mauricie pour la CAQ, M. Martel entend sensibiliser, entre autres, la ministre Boulet au dossier des ingénieurs de la centrale nucléaire. Il se plaît à rappeler qu'elle avait siégé à ses côtés lors de la commission parlementaire sur Gentilly-2 et «qu'elle était très favorable à ça».

«J'ai été sévère avec Jean-Denis, mais avec raison. Je lui ai présenté des opportunités pour jouer un rôle régional, que ce soit dans le dossier du centre d'expertise ou celui du football à l'UQTR. Je suis convaincu que ça reste quelqu'un de consciencieux. Mais on doit jouer plus dur à l'intérieur du gouvernement. Ce n'est pas dégra-dant d'être député. C'est dur la politique. Et ça ne devait pas être évident d'être nommé ministre tout de suite après avoir été élu», a ajouté M. Martel.

Finalement, ce dernier espère que Julie Boulet aura les coudées franches avec son collègue Laurent Lessard pour «se mêler des projets dans le parc industriel de Bécancour».

François-Philippe Champagne... (François Gervais, Le Nouvelliste) - image 2.0

Agrandir

François-Philippe Champagne

François Gervais, Le Nouvelliste

«C'est une très bonne nouvelle», dit Champagne

«Elle va faire son travail à Québec, je vais faire le mien à Ottawa, mais ensemble on va travailler très fort pour mettre la région à l'avant-plan.» Le député fédéral dans Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, se réjouissait lui aussi, jeudi, de la nomination de Julie Boulet à titre de ministre du Tourisme et ministre responsable de la Mauricie.

«C'est une très bonne nouvelle pour la Mauricie, mais également une très bonne nouvelle pour l'industrie récréotouristique», a lancé le député Champagne.

Ce dernier a fait savoir que le développement récréotouristique faisait partie de son plan de développement régional. Il était content de voir Julie Boulet accéder au cabinet des ministres.

«On a pris des engagements là-dessus pour mettre en valeur notre patrimoine récréotouristique alors on va être très content de pouvoir travailler avec elle». «Ma circonscription touche trois circonscriptions provinciales alors d'avoir Julie comme partenaire pour tout ce qui est régional, pour développer le secteur récréotouristique et le tourisme de nos régions, je trouve que c'est bienvenu», a affirmé le député fédéral.

Il pense également que le retour de Julie Boulet autour de la table des ministres sera bénéfique pour les régions.

«On va sûrement avoir une collaboration étroite, parce que je pense qu'elle et moi on a à coeur les gens de la région. J'y travaille à tous les jours dans les dossiers qui me concernent. Que la voix de la région soit entendue autant à Québec qu'à Ottawa, pour moi c'est un plus. [...] D'avoir quelqu'un comme elle au sein du cabinet surtout dans un porte-folio comme celui-là, ça va nous permettre de mettre les régions à l'avant-plan», a-t-il insisté.

Le député fédéral de Saint-Maurice-Champlain a également rappelé qu'il fallait faire avancer la région au niveau économique.

«Les enjeux qu'on vit chez nous, on les met à l'avant-plan et c'est important. On est conscient des défis qu'on a, mais aussi du potentiel», a-t-il conclu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer