Donald Martel amorce une tournée des maires

Le député caquiste Donald Martel a amorcé mardi... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le député caquiste Donald Martel a amorcé mardi une série de rencontres avec les maires de la Mauricie. Le premier élu rencontré a été le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Depuis quelques semaines, Donald Martel est le nouveau responsable de la région de la Mauricie du deuxième parti d'opposition. Le député caquiste de Nicolet-Bécancour a commencé mardi une tournée des maires de la région en rencontrant le premier magistrat de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

«Le message que je veux dire aux maires et préfets de la Mauricie, c'est que j'ai été 20 ans comme professionnel au niveau municipal. Je pense que je peux être une bonne oreille. En Mauricie, les députés sont tous libéraux. Des fois, c'est peut-être plus difficile d'être critique», a souligné d'emblée Donald Martel après la rencontre. «L'objectif est de créer des liens directs avec les élus. Mais j'ai toujours eu un préjugé favorable envers Yves Lévesque. J'ai toujours aimé le style franc et direct.» 

Le député et le maire de Trois-Rivières ont discuté notamment d'économie et d'avenir du parc industriel de Bécancour.

«C'est toujours un plaisir de rencontrer les gens qui nous représentent au parlement. Cela permet de parler de nos dossiers et de notre vision des choses. Nous avons parlé aussi du parc industriel de Bécancour. C'est important pour nous», a souligné Yves Lévesque.  

«Nous sommes très conscients que les projets au parc industriel de Bécancour sont très importants pour Trois-Rivières», a ajouté M. Martel. 

Sujet d'actualité et controversé depuis quelques semaines, le déversement d'eaux usées prévu par la Ville de Montréal a également été abordé par les élus. Les deux hommes ont dénoncé la décision du ministère de l'Environnement du Québec d'autoriser la Ville de Montréal à procéder à ce déversement, alors que les autres villes doivent, disent-ils, se plier à des normes strictes.

«Je n'ai pas parlé contre le rejet, ce n'est pas la question de voir si c'est bon ou pas», a précisé le maire de Trois-Rivières en rappelant que Québec avait refusé en 2008 à la Ville de déverser dans le fleuve de la neige fraîchement tombée, un refus qui a coûté 2 millions $ aux Trifluviens.

Quelques instants plus tard, Yves Lévesque s'est éclipsé sans revenir par la suite. Il indiquait plus tard au téléphone que le point de presse était celui du député Martel.

Pour le député caquiste, l'exemple du déversement d'eaux usées démontre la proximité des maires des grandes villes, comme Montréal et Québec, avec le gouvernement.

«C'est comme s'il y avait deux poids deux mesures», a-t-il déclaré.

Donald Martel souhaite rencontrer plusieurs maires et préfets de la Mauricie au cours des prochaines semaines.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer