Dernier sprint avant les partielles

Les principaux candidats dans Chauveau:  Marjolaine Bouchard (Québec... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les principaux candidats dans Chauveau:  Marjolaine Bouchard (Québec solidaire), Sébastien Couture (Parti québécois), Jocelyne Cazin (Coalition avenir Québec) et Véronyque Tremblay (Parti libéral du Québec)

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

À la veille de la tenue de deux élections partielles au Québec, le degré d'optimisme n'est pas toujours le même d'un camp à l'autre.

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, s'est dit confiant de voir l'ancienne animatrice Jocelyne Cazin l'emporter haut la main dans Chauveau - une circonscription qui était auparavant le fief de l'ex-député caquiste Gérard Deltell - et ce, même si elle se frotte à une autre personnalité bien connue, la journaliste Véronyque Tremblay, qui s'aligne pour les libéraux.

Par contre, M. Legault a reconnu que la partie est loin d'être gagnée d'avance pour l'homme d'affaires Alain Fecteau, qui tentera d'ébranler les remparts du château-fort libéral de Jean-Talon, lundi, en battant un conseiller du premier ministre Philippe Couillard, Sébastien Proulx.

Ce dernier, qui a déjà siégé à l'Assemblée nationale sous la bannière de l'Action démocratique du Québec, a l'impression d'avoir investi un maximum d'énergie afin d'éviter de se faire coiffer à la ligne d'arrivée par M. Fecteau. «J'ai eu l'occasion de rencontrer beaucoup, beaucoup, beaucoup de gens. Je me suis donné comme objectif de continuer jusqu'à la toute dernière minute. ... C'est comme ça que ça se gagne une campagne électorale. ... Je ne tiens rien pour acquis mais j'ai une belle confiance», a lancé M. Proulx, d'un ton enthousiaste.

Lors d'une mêlée de presse à Lac-Beauport, dans la circonscription de Chauveau, le chef du Parti québécois (PQ) Pierre Karl Péladeau s'est dit «très heureux» de la campagne. Il a souligné que son candidat Sébastien Couture avait mené une «campagne de terrain» sur des «enjeux locaux». Il a assuré que «tout est possible» même si le PQ a fini deuxième dans Jean-Talon et troisième dans Chauveau aux dernières élections en 2014. «(Les candidats péquistes) ne sont pas des parachutés. Ce sont des gens qui connaissent très bien les tenants et aboutissants de la circonscription, c'est ça qui est important», a-t-il soutenu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer