Les services aux personnes handicapées dans le collimateur

Le porte-parole du Regroupement des organismes de promotion... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le porte-parole du Regroupement des organismes de promotion pour personnes handicapées, Steve Leblanc, était atterré d'apprendre que la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec ignore ce qu'il adviendra du Programme d'adaptation de domicile au-delà du 31 mars 2015.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après avoir été mis au fait que le Programme d'intégration au travail pour personnes handicapées faisait partie des programmes passés au crible par la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec, voici que le Regroupement de services aux personnes handicapées apprend par la bande qu'on ignore ce qu'il adviendra du Programme d'adaptation de domicile au-delà du 31 mars 2015. Une nouvelle que les maires de la région ont apprise la semaine dernière avant les organismes dédiés aux personnes handicapées.

Appelé à commenter, Steve Leblanc, porte-parole du Regroupement des organismes de promotion pour personnes handicapées, était atterré.

«Justement, j'ai présenté à nos membres un document portant sur les travaux de la Commission de révision permanente des programmes. Le programme de contrat d'intégration au travail est sérieusement remis en question par le MESS. Cette mesure a pour but de faciliter l'embauche et le maintien d'une personne handicapée dans un milieu de travail standard et donc de favoriser l'égalité d'accès au marché du travail.»

M. Leblanc ajoute que c'est un programme très apprécié qui a bénéficié à 4500 personnes au Québec dont environ 400 en Mauricie et au Centre-du-Québec. «Si cette mesure devient une véritable subvention salariale, car le ministre dit que c'est ainsi qu'elle est perçue, sa durée sera grandement limitée comme toutes subventions salariales et dans le contexte actuel, elle ne durera possiblement qu'un an. Or, certains employeurs risquent alors de congédier le salarié handicapé.»

M. Leblanc dit avoir seulement entendu parler «entre les branches» de la seconde mesure qui pourrait toucher l'aide à l'adaptation des domiciles. «Je ne peux aller plus loin dans mes commentaires pour l'instant car je n'ai rien reçu d'officiel encore, mais si effectivement le PAD prend fin en mars 2015, ce sera catastrophique. On a une liste d'attente. On nous dit pourtant que l'intégration et la participation à la société commencent par son chez-soi.»

M. Leblanc doit à nouveau rencontrer le ministre François Blais dans deux semaines et il sera sans aucun doute question de cette nouvelle rumeur.

C'est en effet cette semaine que les maires de la région qui participaient à la réunion de leur MRC respective ont pris connaissance d'une communication de la Société d'habitation du Québec les informant de l'état de situation et des effets sur les budgets des programmes d'amélioration de l'habitat, dont un concerne le Programme d'adaptation de domicile.

«Le budget 2014-2015 du gouvernement du Québec a été élaboré dans un contexte de redressement des finances publiques, lit-on dans le court message. Un tel exercice ne peut être fait sans la contribution de tous les ministères et organismes et donne lieu à des choix difficiles, notamment en ce qui a trait à certains programmes de la Société d'habitation du Québec (SHQ).

Ainsi, le budget 2014-2015 du gouvernement du Québec ne prévoit aucun nouvel investissement dans les programmes d'amélioration de l'habitat de la SHQ pour la présente année. Cependant, les crédits alloués pour les programmes permettent à la SHQ d'honorer les engagements qui ont été pris lors des programmations antérieures. Le Programme d'adaptation de domicile (PAD) se poursuivra jusqu'au 31 mars 2015.»

Le peu d'explications fournies par la SHQ a fait dire aux maires qu'il fallait lire entre les lignes et qu'il leur semble clair qu'en plus du programme RénoVillage, le Programme d'adaptation de domicile pourrait ne pas être renouvelé non plus au-delà de la date citée dans le document.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer