Réforme électorale: Aubin annonce une consultation

Le député fédéral de Trois-Rivières, Robert Aubin, et... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le député fédéral de Trois-Rivières, Robert Aubin, et son collaborateur lors de la soirée de consultation, Alain Soulard.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Dans la foulée de la promesse de Justin Trudeau de changer le mode de scrutin en vue des prochaines élections, le député fédéral de Trois-Rivières, Robert Aubin, tiendra une rencontre de consultation le 24 août, à 19 h, au Pavillon communautaire, situé au 350, côte Richelieu.

Lors de cette soirée non partisane, le représentant néo-démocrate sera accompagné du professeur en science politique au Collège Laflèche, Alain Soulard.

En plus de guider la population vers une meilleure compréhension des différents modes de scrutin, le spécialiste sera disponible pour répondre aux questions des citoyens présents.

«L'objectif est clair. Il est temps de mettre en place un mode de scrutin qui ne donne pas 100 % du pouvoir à un parti qui a récolté 39 % du vote et de faire en sorte, ainsi, que chaque vote compte», a affirmé M. Aubin.

Celui-ci a admis qu'il militait depuis plusieurs années pour la mise en place d'un mode de scrutin qui prendrait la forme d'une proportionnelle mixte. Mais c'est par souci d'objectivité et d'éducation populaire qu'il a fait appel à son ancien professeur pour faire un survol des différents systèmes électoraux.

«Ça prend un échange avec tous les intéressés. Le système électoral est l'un des piliers de notre démocratie», a lancé le député du NPD lors d'un point de presse.

Déjà, celui-ci se félicite que le comité parlementaire chargé d'étudier la question soit constitué de sorte que «personne n'ait la majorité». Mais ce qui l'inquiète, ce sont les délais pour adopter à temps une réforme. «Je n'ai pas le droit de ne pas y croire», a affirmé celui qui transmettra le rapport de la rencontre trifluvienne au comité parlementaire.

Pour Alain Soulard, la distorsion du présent système majoritaire doit être corrigée. En ce sens, il dit apprécier le modèle français, avec ses deux tours, qui «nécessite une compréhension des programmes politiques».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer