Direction du PCC: un mouvement «Choisissez Rona Ambrose» lancé

Rona Ambrose.... (Photo Adrian Wyld, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Rona Ambrose.

Photo Adrian Wyld, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne

Rona Ambrose est si étincelante comme chef intérimaire qu'elle devrait avoir l'opportunité d'occuper le poste de façon permanente, croit le député conservateur Scott Reid.

L'élu ontarien suggère que l'on amende la constitution du Parti conservateur afin de permettre à la leader intérimaire de se présenter comme candidate à la course à la direction.

Car la prestation de Mme Ambrose à la barre de la formation a été tout simplement «merveilleuse» depuis que le caucus l'a choisie pour succéder temporairement à Stephen Harper, a fait valoir M. Reid.

«Être chef intérimaire d'un parti juste après une défaite électorale, pendant la période de lune de miel d'un nouveau gouvernement, est sans doute la tâche la plus ardue en politique, et sa performance a été brillante», a-t-il soumis en entrevue avec La Presse Canadienne, vendredi.

Et Rona Ambrose est sans doute la personne la mieux placée pour défaire les libéraux de Justin Trudeau aux prochaines élections, d'après Scott Reid.

La principale intéressée n'a «absolument pas fait de lobbying» pour que l'on mousse son hypothétique candidature, a par ailleurs insisté le député conservateur, qui dit avoir pris cette initiative après avoir constaté que la chef jouissait d'un important capital de sympathie.

«Je rencontrais constamment des militants conservateurs, et parfois des députés, qui disaient: «C'est tellement dommage qu'elle ne puisse se présenter'. Je me suis dit que je devais faire quelque chose pour régler ça», a-t-il exposé à l'autre bout du fil.

La démarche instiguée par le député Reid survient alors qu'un sondage réalisé pour Postmedia place la chef intérimaire en première position des candidatures souhaitées pour la direction, devant l'homme d'affaires Kevin O'Leary et l'ex-ministre Peter MacKay.

M. O'Leary a signalé qu'il pourrait se lancer, ce qui n'est pas le cas de M. MacKay. Ce n'est pas non plus le cas de Rona Ambrose, qui a affirmé à maintes reprises qu'elle n'avait pas l'intention de se présenter comme candidate - «et elle n'a pas changé d'idée», a indiqué vendredi son attaché de presse, Marc-André Leclerc.

«S'il y a un groupe de gens qui veulent partir un mouvement, libre à eux de le faire. Mme Ambrose en a pris acte aujourd'hui», a-t-il signalé en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne.

Jusqu'à présent, Scott Reid a rallié au moins deux collègues à sa cause, soit l'Ontarien Pierre Poilievre et l'Albertaine Shannon Stubbs.

La constitution du Parti conservateur stipule qu'«une personne nommée comme chef intérimaire ne peut être ou devenir un candidat au processus de sélection du chef».

Les adhérents au mouvement «Choisissez Rona Ambrose» («Draft Rona Ambrose» en anglais), qui devrait lancer un site Internet sous peu, espèrent l'amender lors du congrès de la formation politique qui se tiendra à Vancouver en mai.

Un tel amendement nécessiterait au moins 100 signatures de militants en provenance d'au moins 100 circonscriptions différentes pour être débattu sur le plancher du congrès.

Pour l'instant, on compte seulement deux candidats officiels au poste de chef: Maxime Bernier et Kellie Leitch, qui ont déposé les documents requis il y a un peu plus de trois semaines.

Les noms des députés Jason Kenney, Michael Chong, Tony Clement et Lisa Raitt circulent également, mais aucun d'entre eux n'a encore annoncé sa décision définitive.

Le prochain chef conservateur sera choisi le 27 mai 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer