Maintenir les déficits sous les 10 G$ ne semble plus une priorité des libéraux

Le ministre fédéral des Finances Bill Morneau.... (PHOTO CHRIS WATTIE, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le ministre fédéral des Finances Bill Morneau.

PHOTO CHRIS WATTIE, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La promesse électorale des libéraux de maintenir les déficits annuels sous la barre des 10 milliards $ ne fait apparemment plus partie des priorités économiques du nouveau gouvernement.

Interrogé à ce sujet mercredi, le ministre des Finances, Bill Morneau, a esquivé la question, annonçant plutôt que les libéraux se concentreraient sur trois engagements énoncés durant la campagne, soit l'investissement dans les infrastructures, la réduction du rapport dette-PIB et le retour à l'équilibre budgétaire au cours de la quatrième année de leur mandat.

«Nous allons continuer de parler de ces trois éléments tirés de nos promesses parce que nous voulons nous concentrer sur la croissance, a-t-il déclaré à la sortie d'une réunion du caucus libéral à Ottawa. Ce sont les trois choses dont nous avons parlées durant la campagne, ce sont les trois choses dont nous voulons continuer de parler.»

Les libéraux ont remporté les élections fédérales d'octobre grâce à une plateforme promettant l'injection de milliards de dollars dans des projets d'infrastructures, un moyen selon le parti de relancer l'économie et de créer de l'emploi.

«Avec le plan du Parti libéral, le gouvernement fédéral enregistrera un modeste déficit de moins de 10 milliards $ au cours des deux prochains exercices financiers, indique la plateforme de la formation politique. À la fin des deux prochains exercices financiers, le déficit chutera et notre plan d'investissement permettra au Canada de revenir à l'équilibre budgétaire en 2019.»

Durant la campagne, le chef libéral Justin Trudeau avait promis des déficits annuels inférieurs à 10 milliards $ pour 2016-2017 et 2017-2018 à moins que la situation économique ne se dégrade de manière importante.

M. Morneau n'a pas répondu, mercredi, à un journaliste lui demandant si l'actuel ralentissement de l'économie était assez grave pour autoriser les libéraux à abandonner leur promesse concernant les déficits.

Mardi, le directeur parlementaire du budget (DPB) avait prévenu que le gouvernement était en voie de se retrouver avec des déficits annuels beaucoup plus élevés que prévu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer