François-Philippe Champagne tenu à l'écart du cabinet

Le député de Saint-Maurice François-Philippe Champagne ne fait... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le député de Saint-Maurice François-Philippe Champagne ne fait pas partie du cabinet formé par le nouveau premier ministre du Canada Justin Trudeau.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Même si tous les espoirs étaient permis comme seul élu libéral en région, le député fédéral dans Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, est exclu du conseil des ministres dans le nouveau gouvernement de Justin Trudeau.

«On est solidaire et on respecte les choix du premier ministre», a-t-il commenté, peu après la cérémonie d'assermentation des ministres à Rideau Hall. La sienne, comme député, avait lieu en fin d'après-midi.

Non seulement les considérations géographiques au pays auront joué contre lui, mais les engagements de parité hommes-femmes de la part de son chef avaient rendu peu probable son accession au premier cabinet Trudeau. Et c'est sans compter le régime minceur imposée à l'équipe ministérielle alors que les aspirants libéraux étaient nombreux à la suite des élections du 19 octobre.

Cachant mal sa déception, ce gestionnaire d'entreprises internationales refuse néanmoins d'exprimer ses états d'âme. «Je ne pense pas que ce soit important comment moi, je me sens», a-t-il confié au Nouvelliste.

Malgré cela, M. Champagne continue de prétendre que la région aura une voix forte à Ottawa, mais, dit-il, «autrement». «Je vais consacrer mon expérience et mes connaissances au comté de Saint-Maurice-Champlain et je connais bien plusieurs membres du conseil des ministres comme, par exemple, Scott Brison», se plaît-il à souligner.

Selon lui, les députés auront un rôle important au sein du nouveau gouvernement libéral. «Je vais faire avancer les dossiers comme ceux du centre fiscal, des eaux usées au lac-à-la-Tortue et de la pyrrhotite. J'ai fait des négociations pendant 20 ans. Les gens m'ont fait confiance et je suis honoré du mandat dans Saint-Maurice-Champlain», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le député Champagne avait déjà invité ses collègues de l'opposition en Mauricie et sur la rive sud à «travailler ensemble». «Il faut mettre les gens de la région au coeur de nos priorités, même si je suis le député de Saint-Maurice-Champlain», affirme celui qui dit avoir appelé Robert Aubin, Ruth Ellen Brosseau et Louis Plamondon.

Quand on lui fait remarquer que son tour viendra peut-être pour devenir ministre, il se contente de dire que «la vie est un long chemin».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer