Dernière heure

Départ de Duceppe: Plamondon comprend

Louis Plamondon vient d'obtenir un dixième mandat comme...

Agrandir

Louis Plamondon vient d'obtenir un dixième mandat comme député bloquiste dans Bécancour-Nicolet-Saurel.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Alors que Gilles Duceppe mettra fin ce jeudi au suspense sur son avenir, le vétéran bloquiste Louis Plamondon souhaitait toujours, mercredi, garder son chef tout en ne se faisant pas d'illusion sur les chances d'un tel scénario.

«Je suis très réaliste sur la possibilité que ça se fasse. Je comprendrais très bien la décision de Gilles de quitter. Ce n'est jamais arrivé longtemps qu'un chef ne soit pas au Parlement», a-t-il confié.

Si celui-ci se dit prêt à présider le caucus des députés du Bloc, il n'entend pas succéder à M. Duceppe, même à titre intérimaire. Et si un prochain chef risque d'être nommé parmi la députation, le parti devra aussi se chercher un nouveau président, mais dans la base militante, avec la victoire électorale de Mario Beaulieu.

Malgré cela, Louis Plamondon juge «très motivante» l'élection de dix députés bloquistes «alors que tout le monde prévoyait notre disparition». Ce qui l'amène à prendre les propos du premier ministre du Québec avec un grain de sel, à l'effet que les résultats du scrutin fédéral confirment le déclin du mouvement souverainiste.

«Je pense que M. Couillard va faire le saut lors de la première élection alors qu'il a mis en grogne tous les travailleurs publiques du réseau de la santé et de l'éducation, et du domaine social», a-t-il commenté.

Finalement, M. Plamondon rappelle qu'à deux députés bloquistes, «on réussissait à mettre des problèmes sur la map», donnant l'exemple de la question des grands pétroliers.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer