Relève agricole et secteur automobile: le Bloc s'indigne

Louis Plamondon... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Louis Plamondon

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les candidats du Bloc québécois des deux côtés du fleuve ont tenu à s'indigner, vendredi, sur la relève agricole et le secteur automobile.

D'abord, Louis Plamondon, dans Bécancour-Nicolet-Saurel, s'est porté à la défense des jeunes agriculteurs qui peinent parfois à prendre la relève des fermes familiales. «Au rythme où vont les choses, il se perd une ferme par jour au Québec actuellement», soutient-il.

Selon lui, si le gouvernement du Québec a créé au fil des années des programmes pour assurer une transition plus harmonieuse, le gouvernement fédéral, lui, «contribue à l'incertitude». «Et la brèche dans la gestion de l'offre suite au Partenariat transpacifique n'aide en rien les choses», fait-il remarquer. À son avis, le gouvernement fédéral devrait s'inspirer du travail du gouvernement du Québec, d'où les propositions du Bloc québécois d'élargir la notion de transfert familial et d'augmenter le seuil d'exemption pour les gains en capital.

Ensuite, André Valois, dans Trois-Rivières, a dénoncé le favoritisme du gouvernement Harper à l'égard du secteur automobile de l'Ontario. Il rappelle que dans le cadre des négociations pour le Partenariat transpacifique, le gouvernement Harper a annoncé une aide d'un milliard $ sur 10 ans via le Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile.

Ce fonds est cependant monopolisé, dit-il, par les grands constructeurs installés en Ontario, alors que les entreprises innovantes du Québec oeuvrant dans l'automobile ou l'autobus sont complètement laissées de côté par le programme.

Et cette annonce aura pour effet de hausser l'aide totale provenant du fonds à deux milliards $, somme qui sera octroyée à 100 % en Ontario.

«C'est de toute évidence une manoeuvre des conservateurs pour favoriser leur réélection en Ontario. J'aurais bien aimé entendre le candidat conservateur dans Trois-Rivières, Dominic Therrien, sur ce qu'il pense de ce mépris de son parti pour le secteur automobile du Québec», a conclu M. Valois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer