Quatre candidats parlent des enjeux dans Mékinac

La présidente et la directrice générale de la... (Photo: Gabriel Delisle)

Agrandir

La présidente et la directrice générale de la Chambre de commerce de Mékinac, Ève Béland et Geneviève Racine, entourent les candidats Jean-Paul Bédard du Parti marxiste-léniniste, Jean-Yves Tremblay du Nouveau Parti démocratique, Sacki Carignan Deschamps du Bloc québécois et François-Philippe Champagne du Parti libéral du Canada.

Photo: Gabriel Delisle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sainte-Thècle) La Chambre de commerce de Mékinac accueillait hier matin à l'occasion d'un déjeuner quatre candidats aux élections fédérales dans la circonscription de Saint-Maurice-Champlain. Les aspirants députés ont abordé les questions d'économie régionale, de tourisme et d'agriculture, mais ont aussi présenté les grandes lignes des programmes de leur parti.

Jean-Paul Bédard du Parti marxiste-léniniste, Sacki Carignan Deschamps du Bloc québécois, François-Philippe Champagne du Parti libéral du Canada et Jean-Yves Tremblay du Nouveau Parti démocratique (NPD) étaient invités à exposer leurs priorités pour Mékinac. La candidat conservateur Jacques Grenier brillait toutefois par son absence.

À son bureau, on indique qu'un problème avec l'horaire du candidat est survenu. N'ayant déposé sa candidature que dernièrement, le candidat du Parti vert du Canada, Martial Toupin, n'avait pas été invité par la Chambre de commerce. 

Dernier candidat à prendre la parole, François-Philippe Champagne a tenu d'emblée à affirmer qu'il souhaitait parler d'enjeux spécifiques à Mékinac. Il estime que ses adversaires politiques n'ont que très peu, voire pas du tout, abordé les sujets qui préoccupent cette MRC. 

Le candidat libéral a souligné que les entreprises de Mékinac doivent être soutenues afin qu'elles puissent davantage se tourner vers l'exportation et que le Plan vert de son parti permettra «une revitalisation industrielle», notamment grâce à des investissements dans plusieurs domaines, dont la foresterie. Par ailleurs, il estime que la formation professionnelle et le développement de la culture entrepreneuriale sont bénéfiques pour Mékinac.

Les entreprises d'économie sociale, un secteur important dans cette MRC, doivent selon M. Champagne être également soutenues, au même titre que le transport collectif et le logement social. Le libéral ajoute que les entreprises de Mékinac ont la possibilité d'attirer davantage de touristes.

«Chaque année, 1,5 million de touristes viennent en Mauricie. Il faut saisir l'opportunité», a affirmé M. Champagne avant d'ajouter qu'il ne comprend pas que des secteurs de Mékinac soient encore dépourvus du réseau cellulaire et de l'Internet haute vitesse, malgré l'importance de ces services pour les entreprises, les écoles et les résidents.

Le candidat du NPD a réitéré l'engagement de son parti de diminuer le taux d'imposition des petites entreprises de 11 à 10 % la première année d'un gouvernement néodémocrate et à 9 % la deuxième année afin notamment de favoriser la création d'emploi. Jean-Yves Tremblay estime qu'il est «désastreux» de voir des jeunes dans la MRC de Mékinac sans emploi. Pour lui aussi, l'industrie du tourisme doit être davantage valorisée dans la circonscription de Saint-Maurice-Champlain. 

Le néodémocrate a également abordé la question de l'agriculture. «Il se perd en moyenne dix fermes par semaine au Québec. Les agriculteurs ont besoin de nos appuis», a-t-il fait valoir, avant d'affirmer que les activités au centre fiscal de Shawinigan doivent être maintenues.

La bloquiste Sacki Carignan Deschamps a d'abord traité de la question de l'achat local. Elle indique que le gouvernement fédéral pourrait favoriser cette pratique notamment en retirant la taxe sur certains produits essentiels. La candidate estime de plus que le gouvernement canadien est lié par des organisations supranationales dont l'Organisation mondiale du commerce (OMC), où le Québec n'a pas d'influence. 

Par ailleurs, Mme Carignan Deschamps soutient que le système de gestion de l'offre peut être modifié en prenant en considération les préoccupations de l'Union paysanne. Or, le chef bloquiste Gilles Duceppe, rappelait hier que le Bloc québécois demande le maintien intégral du système de gestion de l'offre.

Le seul candidat du Parti marxiste-léniniste de la région, Jean-Paul Bédard, a présenté la position de son parti au sujet de l'éducation et des soins de santé qui doivent, dit-il, être publics. Il a de plus affirmé que les politiciens sont à la solde de grands monopoles. 

Promouvoir l'achat local

La Chambre de commerce de Mékinac entend promouvoir cette année l'achat local, notamment grâce à un nouveau logo et le slogan «Mékinac j'achète». En plus d'aider les entreprises et les commerces locaux, cette campagne favorisera le sentiment d'appartenance envers la MRC. Des capsules publicitaires seront de plus diffusées prochainement sur les ondes de Rouge FM.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer