Jason Kenney aborde la sécurité et l'identité à Trois-Rivières

Le ministre sortant Jason Kenney et le candidat...

Agrandir

Le ministre sortant Jason Kenney et le candidat conservateur dans Trois-Rivières, Dominic Therrien.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le ministre de la Défense nationale et du Multiculturalisme, Jason Kenney, était de passage à Trois-Rivières lundi afin de marteler le message conservateur sur la sécurité et l'identité, mais aussi pour appuyer le candidat du Parti conservateur Dominic Therrien.

Comme plus tôt dans la journée à Lévis, Jason Kenney a défendu la loi du gouvernement conservateur qui prévoit la révocation de la citoyenneté canadienne à une personne qui a la double citoyenneté et qui est reconnue coupable de terrorisme. «Justin Trudeau a dit explicitement qu'il croit que les terroristes jugés coupable par les tribunaux canadiens doivent garder leur citoyenneté canadienne», a affirmé le ministre de la Défense et du Multiculturalisme.

«Au gouvernement conservateur nous croyons que si vous vous attaquez à vos concitoyens, à votre pays, si vous détestez votre pays au point que vous faites de la violence idéologique, vous rejetez votre citoyenneté et le gouvernement doit la retirer.»

Le ministre sortant a affirmé à nouveau qu'un gouvernement conservateur entend légiférer pour interdire de prêter serment à visage couvert, visant directement le port du niqab. Il indique qu'il s'agit d'une question nationale. «On va continuer dans la même ligne, parce que nous croyons que M. Trudeau et M. Mulcair sur la question identitaire sont déconnectés et du gros bon sens des Québécois et des Canadiens», a souligné M. Kenney.   

Lorsqu'on demande à Jason Kelley pourquoi les conservateurs ne veulent plus légiférer au sujet du vote à visage voilé, il répond que les mesures d'identification d'un électeur ont été modifiées et qu'il ne veut pas interdire le vote par correspondance.

Le ministre sortant de la Défense a également soutenu que le Canada doit poursuivre sa mission contre le groupe armé État islamique, dont M. Kenney tient responsable des attentats meurtriers contre les deux soldats en sol canadien perpétrées en octobre 2014. Il a affirmé toutefois que le rôle du Canada doit se limiter à des bombardements stratégiques ainsi qu'à l'entraînement des milices kurdes en Irak par des membres des forces spéciales canadiennes. «Il faut les combattre là-bas pour éviter de le faire ici, chez nous», a-t-il fait valoir.

Jason Kenney rejette toutefois l'idée de déployer des troupes terrestres pour combattre le groupe armé État islamique. «À partir de mars 2016, si nous sommes réélus, le gouvernement conservateur va consulter ses alliés pour voir si nous allons faire davantage. Mais je vous assure que nous ne mettrons pas les soldats canadiens sur le terrain au Moyen-Orient pour faire le combat terrestre contre l'État islamique, car c'est la responsabilité de l'armée irakienne. Et nous ne mettrons pas nos soldats en péril si l'armée irakienne n'est pas prête à faire le travail», a-t-il assuré.

Jason Kenney est le deuxième ministre conservateur, après Denis Lebel qui est venu à quelques reprises, à appuyer Dominic Therrien. Le chef conservateur, Stephen Harper, a également fait un arrêt à Trois-Rivières depuis le début de la campagne électorale. «On veut ramener Trois-Rivières à la table des décideurs», a lancé le candidat conservateur dans Trois-Rivières, Dominic Therrien. 

 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer