Claude Carpentier: le sens du service aux citoyens

Le candidat libéral Claude Carpentier voudrait battre le... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le candidat libéral Claude Carpentier voudrait battre le maître.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) «J'ai des bonnes années à donner. C'est par goût que je le fais. Je suis très motivé et confiant. Je rencontre des organismes et des citoyens sur une base individuelle. On prend goût à discuter avec les gens».

Voilà comment Claude Carpentier justifie son saut en politique fédérale en représentant le Parti libéral du Canada dans Bécancour-Nicolet-Saurel. Et son cheminement professionnel n'est pas étranger à ce désir de servir la communauté en tant que député.

Déjà, après ses études dans sa ville natale de Sorel-Tracy, il a fait son service militaire, «par goût du défi», ce qui lui a permis de voyager à travers le Canada et, dit-il, de découvrir «notre beau pays». Travaillant pour les Forces armées lors des Jeux olympiques de 1976 à Montréal, à la sécurité des athlètes, il se fait remarquer par l'État major de la GRC. «On m'a mis l'eau à la bouche», confie celui qui saisira une opportunité d'embauche dans la police. Ce sera le début d'une carrière policière de34 années marquée de faits d'arme au plan provincial et international et de nombreuses responsabilités administratives. «J'ai côtoyé beaucoup de politiciens», souligne ce récipiendaire de deux médailles pour service distingué.

Retraité depuis 2010, il aura travaillé à contrat pour la Sûreté du Québec, à l'enquête des fournisseurs de biens et services dans les casinos. Il aura même touché à la Commission Charbonneau et l'UPAC. Et il est l'un des 11 détenteurs au Québec d'une maîtrise en administration des affaires spécialisée en affaires municipales.

«Ce que j'aime beaucoup au Parti libéral du Canada, c'est cette opportunité de travailler sur plusieurs dossiers dans notre comté», a indiqué l'homme de 60 ans qui a hâte de défendre la plate-forme de sa formation politique.

Entre autres, il a participé à l'élaboration de la position libérale pour le maintien de la gestion de l'offre. «Et je veux défendre cette position dans des négociations avec le comité transpacifique selon les attentes des producteurs de la région», a-t-il fait savoir.

Ce dernier souhaite aussi favoriser la croissance économique régionale. D'abord, en aidant les familles de la classe moyenne et celles qui tentent d'y accéder par des mesures fiscales leur permettant d'augmenter leur revenu. Ensuite, par des investissements importants en infrastructure. Et histoire de bonifier la qualité de vie des citoyens de la circonscription, il entend bien stimuler l'apport du gouvernement fédéral dans le domaine socioculturel.

Par ailleurs, s'il est élu le 19 octobre, celui-ci entend venir en aide à tous les intervenants de première instance de son territoire. «Je veux rencontrer les préfets deux fois par année», envisage-t-il. Et son approche est la suivante: «je n'ai rien à vous offrir, mais vous avez tout à me demander».

Selon lui, les gens du comté n'ont aucune idée de ce que le fédéral peut faire pour eux, étant dans l'opposition depuis plusieurs années. «Ils se disent que ça ne donne rien d'aller voir leur député», avance le candidat libéral, ce qui en amènerait certains à se rabattre sur les fonctionnaires à Ottawa.

Pour Claude Carpentier, la circonscription a besoin d'un changement. Et ironiquement, le député sortant du Bloc québécois lui a déjà enseigné à l'école. «Étant turbulent à mes heures, il me faisait retranscrire les paroles de l'hymne national en trois couleurs. C'est grâce à lui si j'ai de si belles valeurs canadiennes», se plaît-il à raconter.

Ce qui ne l'empêche pas d'avoir «beaucoup de respect» pour Louis Plamondon.

«L'élève va dépasser le maître», a-t-il lancé comme boutade, sauf que celle-ci pourrait devenir réalité advenant une victoire aux dépens de son ancien professeur...

Priorités

Favoriser la croissance économique régionale

Soutien du milieu socio-culturel

Maintien de la gestion de l'offre

Bécancour-Nicolet-Saurel

Population: 93 779

Candidats

CLAUDE CARPENTIER,

Parti libéral du Canada

LOUIS PLAMONDON,

Bloc québécois

NICOLAS TABAH,

Nouveau Parti démocratique

YVES LABERGE

Parti conservateur

du Canada

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer