Chrétien ne comprend pas les motivations de déclencher un marathon électoral

Jean Chrétien n'a rien perdu de sa vitalité... (Photo tirée d'une vidéo Youtube)

Agrandir

Jean Chrétien n'a rien perdu de sa vitalité comme le démontre une vidéo mise en ligne montrant l'ancien premier ministre en ski nautique. Ce sport est une histoire de famille chez les Chrétien. «Mes enfants ont toujours fait du ski nautique et ils en font encore».

Photo tirée d'une vidéo Youtube

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Alors que la campagne électorale fédérale promet d'être un véritable marathon, Jean Chrétien préfère s'en tenir au ski nautique. À l'âge vénérable de 81 ans, l'ancien premier ministre du Canada continue de pratiquer son sport préféré à chaque été... tout en promettant de garder un oeil sur la présente campagne.

On peut sortir l'homme de la politique, mais pas la politique de l'homme. Ces 78 jours de campagne seront donc suivis avec attention par celui qui a passé 40 ans dans le monde politique fédéral. «Je vais suivre ça avec intérêt, mais à distance. La tradition veut qu'un ancien premier ministre s'en mêle pas trop, trop», a-t-il avoué lorsque joint au téléphone lundi. 

Ce déclenchement d'élections aussi précoce l'a certes surpris, mais il est tout à fait conscient que le milieu politique est loin d'être un long fleuve tranquille. «On a souvent des surprises», rappelle-t-il. «Moi, je l'ai fait à ma manière et, eux, vont la faire à leur manière. C'est une autre génération». Autres temps, autres moeurs donc. 

Des douze élections qu'il a vécues au sein du Parti Libéral du Canada, M. Chrétien n'a jamais été plongé dans une aussi longue campagne. Et l'incompréhension plane sur les motivations de déclencher un marathon électoral de onze semaines. «Je ne comprends pas. Ça va coûter cher aux payeurs de taxes pour rien. C'est inutile. De toute façon, les gens vont continuer leurs vacances», prédit l'ex-homme politique. 

M. Chrétien en a profité pour décocher quelques flèches sur la façon de faire les choses à Ottawa, qu'il trouve difficilement concevable. «Moi, je faisais à ma manière, je faisais ça dans les délais. Je n'avais pas peur des journalistes, je prenais toutes les questions des journalistes à tous les jours», affirme celui qui a été à la tête de trois gouvernements majoritaires entre 1993 et 2003. 

Installé depuis le début du mois de juin à sa propriété du lac des Piles, à Shawinigan, M. Chrétien y coulera de douces vacances tout en allant «parfois à Montréal pour travailler... mais pas beaucoup», s'empresse de préciser celui qui a quitté la politique fédérale en 2003. Depuis 45 ans, c'est ce lac qui accueille l'homme politique durant la saison estivale. 

C'est également ce lac qui est témoin des prouesses de l'octogénaire. Une vidéo filmée dimanche et mise en ligne hier montre l'homme de 81 ans sur le lac des Piles en ski nautique. Très à l'aise, l'ancien premier ministre n'hésite pas à manoeuvrer d'une seule main tout en agitant l'autre devant la caméra. 

Il semble que Jean Chrétien n'ait rien perdu de la vitalité de ses belles années. À voir la façon dont il se débrouille en ski nautique, on se doute fortement qu'il n'en est pas à ses premières armes.

«J'en fais de temps en temps pour me donner l'esprit de jeunesse. Évidemment, on avance dans l'âge, mais on n'arrête pas», lance M. Chrétien. Quant à savoir s'il continuera de pratiquer ce sport encore longtemps, il reste plutôt évasif. «On verra. Tant que je serai capable». Le ski nautique tout comme le ski alpin est une histoire de famille chez les Chrétien. «Mes enfants ont toujours fait du ski nautique et ils en font encore».

Sur la vidéo diffusée lundi, M. Chrétien termine l'enregistrement sur un seul ski. Et ce n'est pas une erreur selon celui qui a filmé les prouesses de l'ancien premier ministre. Steven Hogue, un ancien membre de la garde rapprochée de M. Chrétien, le confirme: «La dernière partie, il l'a faite sur un ski».

«Il fut un temps où [M. Chrétien] partait sur un seul ski. Mais les gens qui commencent ou les gens qui sont rendus à son âge, ils partent sur deux skis et, une fois qu'ils sont stables, ils laissent l'autre».

L'exploit est donc doublement impressionnant. «Juste sur un ski, c'est beaucoup plus difficile qu'à deux. C'est sûr que ça prend de l'équilibre», précise Jean Chrétien. «Sur un ski avec une seule main pour envoyer la main», résume-t-il. «C'est un défi d'équilibre, une certaine habileté. C'est aussi un défi parce que ce n'est pas facile de sortir de l'eau. On part dans l'eau alors il faut se sortir de l'eau. Ça prend encore des muscles... qui sont moins bons qu'ils étaient», reconnaît-il. 

En mai 2014, Jean Chrétien avait quitté sa retraite politique pour appuyer par vidéo François-Philippe Champagne lors de son investiture à titre de candidat du Parti libéral du Canada dans la circonscription fédérale de Saint-Maurice-Champlain, son ancien fief électoral.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer