Robert Aubin ne veut pas ostraciser les femmes voilées

Robert Aubin, député du Nouveau Parti démocratique de... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Robert Aubin, député du Nouveau Parti démocratique de Trois-Rivières, ne croit pas, comme certains le prétendent, qu'il existe des divisions au sein de sa formation politique sur la question du port du niqab.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le député néodémocrate de Trois-Rivières, Robert Aubin, ne croit pas, comme certains le prétendent, qu'il existe des divisions au sein de sa formation politique sur la question du port du niqab, et personnellement, il affirme ne pas vouloir ostraciser les femmes voilées.

Rappelons qu'un récent jugement de la Cour fédérale autorise le port du niqab pendant la prestation du serment de citoyenneté canadienne. Une décision derrière laquelle s'est rangé Thomas Mulcair mais que les conservateurs veulent porter en appel.

«En fait non, je ne pense pas qu'il y ait division sur le fait qu'on reconnaît le jugement de la cour, a confié le député à l'issue d'un point de presse sur la Journée internationale de la francophonie, auquel il participait en début de semaine. Cela n'empêche pas qu'il y a une réflexion sur une sensibilité qu'on perçoit bien et qu'on reçoit bien d'un bon nombre de Québécois et de Canadiens quant à cette possibilité que des gens puissent prêter serment à visage couvert. Mais il faut savoir que dans tout ce processus, il n'y a personne qui prête serment sans avoir été (auparavant) identifié à visage découvert. Ça, c'est l'élément qui a manqué quand la nouvelle est partie comme une traînée de poudre.»M. Aubin ajoute qu'il a eu de nombreux contacts avec des citoyens qui se posaient cette question et qu'à partir du moment où il plaçait l'événement dans son contexte, cela ouvrait la discussion plus largement.

«Bien sûr, ça ne me réjouit pas de voir des femmes porter le niqab, mais ce qui me réjouit encore moins, c'est de prendre une décision éventuellement qui aura pour effet d'ostraciser encore plus ces femmes-là, de les mettre dans une situation où elles seront encore plus recluses, de les empêcher d'entrer à l'université et d'avoir du travail. Ce que nous démontrent les études au fil des années, c'est que lorsqu'on a une attitude d'ouverture et d'accommodement, généralement à la génération suivante, la question du niqab, c'est réglée. Les femmes sont parfaitement intégrées à la société. Alors que si nous avons une position de fermeture, c'est exactement l'inverse. Elles se retrouvent renfermées et ghettoïsées.»

Rappelons que le député Alexandre Boulerice estime pour sa part que les employés de l'État ne devraient pas être autorisés à couvrir leur visage, comme ce serait le cas avec le niqab qui cache le visage ne laissant que les yeux à découvert et qu'il souhaite la création d'une commission nationale sur cette question. Une idée que la direction du NPD a qualifiée de «personnelle.»

Pour sa part, le député bloquiste de Bas-Richelieu-Nicolet-Bécancour, Louis Plamondon, a carrément qualifié le multiculturalisme canadien de «niqab culturel». Dans un communiqué virulent, il s'est dit d'avis qu'il est de plus en plus évident qu'un profond malaise s'installe au sein des partis fédéralistes sur la question de l'affirmation citoyenne et des services publics à visage découvert.

«Écouter le lieutenant québécois du NPD patiner sur les airs préenregistrés du multiculturalisme intégral de son chef et de la charte de Trudeau père pour camoufler ses convictions profondes et sa réelle opinion sur les services publics à visage découvert résume bien tout le malaise des députés fédéralistes québécois à Ottawa.» M. Plamondon réaffirme qu'au Bloc québécois, les positions sont claires et faciles à défendre.

«Nous proposons simplement d'affirmer et de respecter les valeurs de notre société. Le malaise n'existe que chez les députés fédéralistes québécois qui sont pris entre les valeurs de leurs commettants et une idéologie culturelle insoutenable», conclut le député.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer