Deux Shawiniganais au Championnat du monde d'athlétisme des vétérans à Lyon

Patrice Doucet et Normand Gauthier partiront, cette fin... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Patrice Doucet et Normand Gauthier partiront, cette fin de semaine, à Lyon afin de prendre part au Championnat du monde d'athlétisme vétérans.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Cyrenne
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Réunis par la passion de la course, deux Shawiniganais de 43 et 69 ans s'apprêtent à participer au Championnat du monde d'athlétisme vétérans qui aura lieu du 4 au 16 août à Lyon, en France. L'événement accueillera pas moins de 8000 athlètes en provenance de 114 pays. Pour Normand Gauthier, l'aîné du voyage, il s'agit d'un rêve, alors que pour Patrice Doucet, l'aventure est un défi.

«Je voulais participer à une grosse compétition dans ma vie. Je n'ai jamais vécu ça et à Lyon, c'est une ville francophone. J'ai dit, j'y vais avant de mourir. Parfois, je pense encore que j'ai 20 ans. D'ailleurs, je suis le seul, à 69 ans, assez fou des 19 athlètes québécois et peut-être des 153 Canadiens inscrits au championnat, pour faire le Grand Chelem, soit les quatre épreuves: 5000 mètres, 10 000 mètres sur piste, 8 kilomètres cross-country et le demi-marathon de 21,1 kilomètres. Mon objectif est de terminer l'aventure, mais idéalement de la compléter en moins de 4 heures 44 minutes», mentionne Normand Gauthier, alias Papy Nash.

Quant à son partenaire, il participera à l'épreuve de vitesse de 800 mètres. «J'aimerais atteindre la demi-finale. Je souhaite courir mes deux tours de piste en 2 minutes 06 secondes et si tout va bien en 2 minutes 04 secondes.»

Patrice Doucet n'en est pas à ses premiers pas dans la course professionnelle. Il a participé, entre autres, à l'épreuve du 400 mètres à relais aux Jeux de la francophonie à Paris, en 1994. Il a aussi pris part au Championnat du monde universitaire à Fukuoka au Japon. Le Shawiniganais a également battu plusieurs records au Québec, en plus d'être le premier à courir un 300 mètres en moins de 34 secondes dans la catégorie senior. «Ma plus grande reconnaissance fut d'être nommé l'athlète de la semaine au Canada lors de la première semaine de janvier 1995. J'avais gagné le 400 mètres de la compétition Dartmouth Relays aux États-Unis», rappelle le coureur.

Les deux sportifs, devenus amis depuis près de quatre ans, ont amorcé la préparation de ce voyage il y a plusieurs mois. Au départ, les coureurs voulaient participer au Championnat du monde d'athlétisme vétérans qui avait lieu il y a deux ans au Brésil. «On a mis une croix sur le projet lorsqu'on a vu que l'édition 2015 était à Lyon, une ville francophone», confie le quarantenaire. Depuis ce temps, Normand Gauthier, se prépare physiquement pour cette compétition de haut niveau. Il a pris part à seize courses l'hiver dernier. «J'ai passé la saison froide à m'entraîner en Floride et avec cet événement, je veux me comparer aux autres coureurs de 69 ans. C'est certain que dans ma classe, il y a des jeunes de 65 ans. Lorsqu'on est vieux, un an ça change bien des choses. Je me suis fait opérer dans le genou, il y a quelques mois, mais les autres vieux ont besoin de pédaler, je me suis entraîné beaucoup, mon coeur va très bien! Ça va être une expérience du tonnerre. Je commence déjà à avoir des papillons. Pour le moment, je fais attention pour ne pas me blesser, je ne veux pas manquer l'occasion de participer à cet événement», ajoute le sexagénaire.

En ce qui concerne Patrice Doucet, il a poursuivi ses entraînements, en plus de prendre part à plusieurs événements de courses, de type familial. «Je vais prendre l'avion samedi et je vais aller voir la piste avant la course afin de connaître l'environnement. C'est comme si je n'avais pas réalisé mon rêve d'enfance d'aller aux Olympiques à cause d'une mononucléose contractée au mauvais moment. Je n'ai pas décroché, j'ai ça dans le sang la passion est là, j'aime ça courir», avoue l'athlète.

Le duo shawiniganais devra affronter la canicule européenne. La semaine prochaine, il fera jusqu'à 37 degrés Celsius à Lyon. «J'espère que ça va changer un peu. Je vais modifier ma préparation en réduisant mon temps d'étirement, pour ne pas me brûler. Quand j'ai participé aux Jeux de la francophonie, il faisait extrêmement chaud, on avait réduit l'entraînement à 40 minutes plutôt qu'une heure. Cela n'avait rien changé à mes performances. C'est certain que c'est plus difficile quand il fait chaud. L'avantage dans les sprints, c'est qu'on n'a pas le temps de se déshydrater», précise Patrice Doucet.

L'enseignant en éducation physique, à la retraite, voit pour sa part la chaleur accablante d'une autre façon. «Au moins, quand il fait chaud, c'est difficile pour tout le monde, pas seulement pour moi», s'exclame, en riant, Normand Gauthier. L'aîné ne cache pas que sa présence au Championnat du monde d'athlétisme vétérans lui demande beaucoup d'énergie. «Je vieillis, c'est probablement ma seule participation à un événement du genre. J'essaie de rester jeune. Ça prend de la détermination. Après cette compétition, je vais ralentir un peu, comme mon médecin me le conseille. Je pleurais presque lorsque le docteur m'a dit de ne pas courir outre mesure. Dans ma tête, je dois bouger, me dépasser, je ne peux pas arrêter ça. Mes petits-enfants ont commencé à courir, ma fille s'entraîne aussi. Je leur donne le goût de franchir leurs limites, je ne suis pas pour arrêter immédiatement, je vais aller vivre mon expérience.»

Papy Nash prévoit l'écriture d'un troisième livre à son retour de France, au sujet de son aventure, en plus de présenter différentes conférences dans les écoles de la région sur les bienfaits de l'activité sportive.

Plus d'une quarantaine de compétitions se tiendront tout au long de l'événement qui s'adresse aux professionnels de l'athlétisme âgés de plus de quarante ans. Parmi les participants à la course de vitesse de 800 mètres, plusieurs grands sportifs ont confirmé leur présence dont Anthony Whiteman. Ce dernier a enregistré un record du monde en parcourant 800 mètres en une minute et 48 secondes dans la catégorie master (plus de 40 ans).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer