Une tornade à La Tuque?

Claude Hamel a découvert l'endroit en survolant la... (Courtoisie, Christian Hamel)

Agrandir

Claude Hamel a découvert l'endroit en survolant la région.

Courtoisie, Christian Hamel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Des images saisissantes ont enflammé le web dans les derniers jours concernant une possible tornade dans le secteur du lac La Tuque, en Haute-Mauricie. L'événement aurait eu lieu à la fin juin, mais du côté d'Environnement Canada, il est impossible pour le moment de confirmer s'il s'agit bien d'une tornade.

C'est le Latuquois Claude Hamel qui a repéré l'endroit du haut des airs, il y a quelques semaines. Il y est retourné avec son fils Christian Hamel pour immortaliser la scène, samedi dernier.

«J'ai un avion, je passais par là et j'ai vu ça. C'est à l'ouest du lac La Tuque. [...] J'ai vu ça de loin. Pour le remarquer, il faut que ce soit assez frappant. C'est particulier et je n'avais jamais vu ça. Au départ, on pense à une coupe forestière, mais en me rapprochant, j'ai bien vu qu'il n'y avait pas de chemin et les arbres étaient tous couchés pareil», a témoigné Claude Hamel.

L'événement météorologique n'est toutefois pas confirmé par les experts d'Environement Canada comme étant une tornade.

«Un des plus gros problèmes, c'est qu'il est difficile de relier ça à une journée en particulier. [...] Des fois malheureusement, on doit conclure à une tornade qui ne sera jamais fichée. Si l'on ne peut pas la relier à une date, on ne peut pas la comptabiliser. Ce n'est pas la première ni la dernière fois que ça arrive. Le Québec est très grand», a expliqué Jean-Philippe Bégin, météorologue d'Environement Canada.

«Pour la confirmer, il faut être absolument certain», insiste-t-il.

Il y a des étapes à suivre du côté d'Environnement Canada avant de pouvoir déclarer si une tornade a bel et bien frappé la Haute-Mauricie. Évidemment, les témoins doivent être rencontrés dans un premier temps. Les experts vérifient ensuite si l'événement concorde avec les images radars.

«On envoie des gens sur le terrain seulement si on est à peu près certain», note M. Bégin.

Par ailleurs, le météorologue estime que selon les images qui ont été captées la fin de semaine dernière, il pourrait effectivement s'agir d'une tornade.

«On a besoin de confirmer l'heure, à quel orage cela peut être associé, l'endroit exact... On a besoin de valider tout ça. [...] Mais quand on regarde les images, seulement les images, selon moi il n'y a pas de doute que c'est une tornade», a lancé M. Bégin.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer