La récolte du maïs prend du retard

En raison du printemps pluvieux et des températures... (Olivier Croteau)

Agrandir

En raison du printemps pluvieux et des températures froides, Simon Dugré des Jardins Dugré s'attend à un retard d'au moins deux semaines pour la récolte du maïs.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le temps pluvieux du printemps dernier et les températures sous les normales de saison ne rendent pas la tâche facile aux agriculteurs de la Mauricie. Alors que la récolte du maïs devrait habituellement battre son plein à la fin juillet, les amateurs de ce légume estival devront prendre leur mal en patience puisque la récolte prend du retard.

Si la récolte des fraises d'été s'est relativement bien déroulée dans la région en raison de la pluie abondante, c'est tout le contraire pour la récolte de maïs. Les producteurs constatent, pour la plupart, un léger retard d'une à deux semaines comparativement aux années précédentes. 

«Pour être honnête, ce n'est pas l'année idéale pour la récolte de légumes en général. On constate pour notre part cette année qu'on n'a pas autant de rendement que les autres années pour la récolte du maïs. On devrait pouvoir le récolter seulement dans deux semaines si tout va bien, en raison du manque de chaleur», mentionne Simon Dugré, des Jardins Dugré.

Même son de cloche à la ferme Paquette-Dessureaux de Sainte-Geneviève-de-Batiscan qui devrait accumuler elle aussi un retard d'une à deux semaines pour sa récolte.

Bien qu'eux aussi constatent un retard contrairement aux années précédentes, la situation est toutefois moins alarmante pour certains producteurs agricoles de la région. 

C'est d'ailleurs le cas de la ferme horticole Gagnon de Trois-Rivières qui a déjà amorcé sa récolte cette année. 

«Même si on a accumulé un retard d'environ une semaine, on a commencé il y a deux ou trois jours à récolter. On s'estime chanceux puisqu'on n'a pas connu les inondations comme à Louiseville, mais on espère que le beau temps va arriver pour nous aider dans la vente de nos produits», souligne le propriétaire de la ferme horticole Gagnon, David Lemire.

De leur côté, les jardins Ricard ont eux aussi déjà entamé leur récolte et sont en mesure d'alimenter les Jardins du Coin depuis quelques jours.

Malgré le temps froid, les propriétaires de la ferme Buisson de Notre-Dame-du-Mont-Carmel pour leur part ne devraient pas prendre de retard significatif. «Comme pour la majorité de nos cultures, c'est certain qu'on est en retard comparativement aux autres années, mais ça va quand même bien. On n'a pas encore commencé à récolter, mais on devrait pouvoir débuter la semaine prochaine, donc ça va assez bien», avoue le propriétaire de la fraisière Buisson, Mario Buisson. 

Même si les producteurs de la région ne sont pas prêts à se prononcer à savoir s'il s'agira d'une bonne ou mauvaise année pour la récolte du maïs, une chose est certaine, les amateurs de ce légume estival seront en mesure de le consommer, mais plus tardivement dans la saison que ce à quoi ils sont habitués. 

«Avec le printemps pluvieux qu'on a connu, ce qu'il faut comprendre c'est que ce n'est pas juste les maisons qui ont été inondées, mais les champs aussi y ont goûté», précise Simon Dugré.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer