Inondations: l'heure était aux corvées de nettoyage

Une soixantaine de militaires ont participé à la... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une soixantaine de militaires ont participé à la corvée de nettoyage dans le quartier Beau-Rivage à Shawinigan.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Filion
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les municipalités de Shawinigan, Bécancour et Saint-Boniface ont bénéficié de la clémence de Dame Nature, samedi, pour organiser des corvées de nettoyage sur les rives qui ont été touchées par les inondations des dernières semaines.

À Shawinigan, une soixantaine de militaires, plusieurs dizaines de bénévoles, des conseillers municipaux et le maire étaient à pied d'oeuvre très tôt en matinée dans le quartier Beau-Rivage pour soulager les sinistrés qui ont vécu un difficile printemps 2017. 

«Ça fait chaud au coeur de voir toute l'aide qu'on a aujourd'hui (samedi). Ça fait trois semaines qu'on est pris dans les inondations, mais là de voir le soleil et toute l'aide qu'on nous offre ça fait du bien», lance émue Irène Jean, une sinistrée qui habite l'avenue du Beau-Rivage depuis 12 ans, en regardant les militaires enlever les quelque 400 sacs de sable qui étaient sur son terrain depuis des semaines.

Souches et branches d'arbres, sacs de sable, déchets de toutes sortes; tout était débarrassé des terrains riverains de la rivière Saint-Maurice. À la demande des sinistrés, des bénévoles étaient même disponibles pour sortir des résidences les meubles ou objets abîmés par l'eau.

«C'est la première fois que je vois autant d'entraide entre les citoyens depuis que nous avons commencé à nettoyer les berges, affirme le major David Lacombe, qui dirigeait un peloton d'une trentaine de militaires. On a vraiment été surpris en arrivant ici par le nombre de bénévoles, de pompiers, de policiers. C'est un effort communautaire. Même le maire est là et met la main à la pâte! C'est motivant pour les troupes.»

Les hommes du major Lacombe se concentraient uniquement à enlever les sacs de sable et à les défaire, et ce, à un rythme effréné.

«Chaque sac pèse 70 livres. Nous sommes formés pour travailler avec des charges comme cela donc nous nous occupons de ça pour éviter que des gens se blessent en faisant de fausses manoeuvres, explique-t-il. C'est incroyable la vitesse à laquelle les troupes travaillent. Il faut quasiment leur courir après si on veut les suivre entre chaque maison!»

Sourire aux lèvres et bottes de travail aux pieds, le maire de Shawinigan Michel Angers semblait très heureux de pouvoir enfin mettre les inondations derrière lui.

«Ça fait 21 jours que ces gens-là vivent du stress, sont sur le qui-vive et on n'attendait que le moment où on pourrait ramasser tout ça. Quand on voit tout le monde qui est ici pour participer à la corvée, ça fait chaud au coeur. C'est la conclusion d'une grande épreuve.» 

En plus d'avoir offert de son temps bénévolement pour les sinistrés samedi, Claude Baril, propriétaire du IGA Extra de Shawinigan, a fourni rafraichissements et repas aux hot-dogs à toutes les personnes présentes dans le quartier Beau-Rivage sur l'heure du dîner, ce qui a été grandement apprécié.

Denis Vouligny, résident du secteur Saint-Grégoire à Bécancour,... (Stéphane Lessard) - image 2.0

Agrandir

Denis Vouligny, résident du secteur Saint-Grégoire à Bécancour, a été l'un des premiers bénévoles à avoir joint les troupes militaires pour la corvée samedi matin.

Stéphane Lessard

À Saint-Boniface, une dizaine de bénévoles de SOS... (Stéphane Lessard) - image 2.1

Agrandir

À Saint-Boniface, une dizaine de bénévoles de SOS Inondation Mauricie, dont le fondateur Patrice Bourassa, se sont présentés sur le chemin de la Baie pour faire le ménage des berges de la rivière Saint-Maurice.

Stéphane Lessard

On nettoie aussi à Bécancour et Saint-Boniface

Même son de cloche du côté de Bécancour, où les rives du fleuve Saint-Laurent ont été nettoyées de fond en comble gracieuseté de la générosité de nombreux bénévoles et de la vingtaine de militaires déployés sur place au grand soulagement des sinistrés. 

«Quand on a besoin, c'est essentiel de pouvoir compter sur des bénévoles. Et quand tu vois à la télé tout le monde qui travaille pour aider les sinistrés, tu te dis qu'il faut que tu fasses ta part, mentionne Denis Vouligny, résident du secteur Saint-Grégoire, l'un des premiers bénévoles à avoir joint les troupes militaires pour la corvée samedi matin. Il fait beau, on travaille en gang, on a du plaisir et on fait une bonne action!»

Les bénévoles et militaires ont sillonné une trentaine de kilomètres de rive au total tout au long de la journée de samedi. Au préalable, on avait demandé aux sinistrés de mettre aux abords de la rue sacs de sable ou branches d'arbres pour aider au déroulement de la journée. 

«On est soulagé de voir qu'enfin on s'en sort. C'est un geste profond que l'on fait aujourd'hui (samedi). Le bénévolat, c'est croire que l'autre est important et aujourd'hui à Bécancour, on y croit», affirme la larme à l'oeil le maire de la municipalité, Jean-Guy Dubois. À l'instar de son homologue shawiniganais, M. Dubois avait lui aussi enfilé les gants et bottes de travail pour aider du mieux qu'il le pouvait les sinistrés.

À Saint-Boniface, l'aide des militaires n'a pas été requise pour la corvée de samedi, mais une dizaine de bénévoles de SOS Inondation Mauricie se sont tout de même présentés sur le chemin de la Baie, flanqués d'employés municipaux et de membres du Service d'intervention d'urgence civil du Québec (SIUCQ). Cette vingtaine de personnes a profité de la matinée ensoleillée pour faire le ménage des berges de la rivière Saint-Maurice.

«On ramasse tous les débris comme des pneus, des morceaux de sacs ou toutes les autres saletés qui sont venues avec l'eau quand ç'a monté. Les résidents sont très contents du coup de main car tout seul, c'est beaucoup de travail. Et visuellement, ce n'était pas très beau à voir», affirme le fondateur de SOS Inondation Mauricie, Patrice Bourassa.

En plus de fournir des employés, la Ville de Saint-Boniface a mis à la disposition des bénévoles de cette corvée de la machinerie servant à transporter tous les déchets ramassés au cours de la journée. Et malgré le niveau de l'eau qui ne fait que baisser et la menace d'inondation qui est écartée, le maire Claude Caron assure que «des employés vont revenir aider les sinistrés au cours des prochaines semaines, question de réaménager tout le secteur comme c'était».

Trois-Rivières le week-end prochain?

SOS Inondation Maurice ne chôme pas depuis quelques semaines et l'aide des bénévoles sera vraisemblablement à nouveau requise le week-end prochain alors que l'organisation est en pourparlers avec la Ville de Trois-Rivières pour tenir une corvée de nettoyage le samedi 27 mai.

Des militaires quittent la région

Une centaine de militaires ont été redéployés en dehors de la Mauricie samedi. Les troupes qui étaient basées au manège militaire de Shawinigan sont retournées à Valcartier, alors que la soixantaine d'hommes qui ont participé à la corvée de nettoyage à Shawinigan samedi matin ont quitté vers Montréal pour venir en renfort aux troupes déjà présentes là-bas. Le nombre total de militaires toujours déployés en Mauricie est donc maintenant d'environ 300. Ils surveillent surtout la situation du côté de Yamachiche et de Maskinongé où des maisons sont toujours isolées ou inondées.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer