L'eau se retire tranquillement

Même si l'eau s'est quelque peu retirée, elle... (Olivier Croteau)

Agrandir

Même si l'eau s'est quelque peu retirée, elle demeure très présente à Yamachiche.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Sécurité civile est optimiste. Les niveaux d'eau continuent de baisser dans la région, malgré les précipitations. Bien que les autorités estiment que certaines municipalités pourraient commencer la phase de rétablissement et de nettoyage cette semaine, d'autres, principalement en bordure du lac Saint-Pierre, devront vivre avec l'eau encore quelque temps.

«Nous voyons toujours les répercussions des précipitations 24 ou 48 heures après la pluie. Mais ce que nous voyons sur le terrain, c'est qu'elles ne devraient pas avoir d'impact négatif sur les niveaux d'eau», soutenait Sébastien Doire, le directeur régional de la Sécurité civile. «Ça regarde bien pour que certaines municipalités amorcent la phase de rétablissement cette semaine.»

La baisse du niveau de l'eau se constate sur le terrain, où plusieurs débris au sol témoignent des importantes inondations. 

Le niveau du lac Saint-Pierre était toujours haut et plusieurs secteurs demeurent inondés. Malgré tout, il a continué de diminuer, baissant de 20 cm depuis vendredi. Les mesures prises dimanche après-midi indiquaient que le niveau de ce plan d'eau était de 3,26 mètres, ce qui est malgré tout bien au-dessus du seuil d'inondation critique de 2,70 mètres.

Le retrait de l'eau à Nicolet a laissé... (Olivier Croteau) - image 2.0

Agrandir

Le retrait de l'eau à Nicolet a laissé beaucoup de débris.

Olivier Croteau

«C'est encourageant», lançait le maire de Louiseville, Yvon Deshaies. «Cette baisse du niveau de l'eau a permis à nos équipes de se reposer. Mais nous demeurons prêts à intervenir.»

Malgré ces bonnes nouvelles, la Sécurité civile se fait réaliste. «Certains secteurs pourraient être inondés encore une ou deux semaines», précisait Sébastien Doire en évoquant notamment des zones de Yamachiche, où l'état d'urgence a été prolongé, et de Maskinongé. 

L'eau a continué de se retirer aussi à Nicolet. Les autorités surveillent la situation de près, mais il y avait de l'espoir. «Depuis deux jours, l'eau est à la baisse. Ça fait vraiment du bien», soulignait samedi la porte-parole de la Ville, Aline Blais. 

«La situation est stable et déjà, des citoyens et l'armée ont commencé le nettoyage.»

Un peu plus vers l'est, l'eau a également diminué à Bécancour. Du côté de Batiscan, la mairesse, Sonya Auclair, affirmait aussi que les niveaux étaient à la baisse. Malgré tout, l'armée y était samedi pour réparer des digues endommagées par des vagues. 

La Sécurité civile indique toutefois que les grandes marées pourraient bien réserver quelques surprises aux résidents de Batiscan jusqu'en juin. 

Dans plusieurs municipalités, les opérations étaient au ralenti dimanche. Alors que les niveaux d'eau étaient à la baisse, plusieurs pompiers et employés municipaux profitaient de journées de congé bien méritées. 

Le niveau de la rivière Saint-Maurice a aussi diminué à Shawinigan. Dans tous les secteurs, les autorités surveillent de près l'évolution de la situation. 

La Sécurité civile recommande toutefois de ne pas enlever les sacs de sable dès maintenant. Ils doivent être conservés tant et aussi longtemps que l'eau n'a pas retrouvé son niveau normal.

L'armée a patrouillé dans plusieurs secteurs dimanche, comme... (Olivier Croteau) - image 3.0

Agrandir

L'armée a patrouillé dans plusieurs secteurs dimanche, comme ici à Yamachiche, afin de constater l'état de la situation.

Olivier Croteau

Toujours 450 militaires dans la région

Les Forces armées ont toujours près de 450 soldats de déployés dans la région. La frégate du NCSM Montréal a quitté le port de Trois-Rivières dimanche matin en direction de Montréal, mais des soldats du deuxième bataillon du Royal 22e Régiment se sont ajoutés aux effectifs présents dans la région.

L'officier de relations publiques attitré à notre région soutenait que les effectifs allaient être maintenus tant que des besoins seront présents. «Le commandant du déploiement souhaite conserver la même force d'intervention pour répondre aux besoins de la Sécurité civile», affirmait la lieutenante Rachel Lefebvre. «On reste encore pour apporter notre aide. Nous ne sommes pas pressés de quitter.»

Cela rassurera certainement des maires de la région qui souhaitent avoir l'aide de l'armée pour encore quelque temps. Samedi matin, le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, manifestait ce souhait en entrevue. Il indiquait qu'il désirait que les troupes demeurent dans la région afin d'aider les municipalités et les sinistrés quand l'eau se sera retirée. 

«Ce que j'ai demandé au ministre de la Défense, Harjit Singh Sajjan, c'est que les soldats restent pour nous aider à nettoyer, à mettre la ville propre. C'est important», soutenait-il. 

Des troupes ont notamment été déployées dimanche à Saint-François-du-Lac. Alors que l'eau s'était retirée, les soldats ont pu, à la demande de la Municipalité, retirer des sacs de sable. «Nous avons fait beaucoup de patrouilles sur le terrain pour faire un portrait de l'état de la situation», ajoutait la lieutenante Lefebvre.

Le niveau de l'est a considérablement diminué sur... (Olivier Croteau) - image 4.0

Agrandir

Le niveau de l'est a considérablement diminué sur le chemin de l'Île-Saint-Eugène, à Trois-Rivières.

Olivier Croteau

La planification post-inondations

La Sécurité civile commencera la planification post-inondations en début de semaine. L'organisme communiquera avec les municipalités concernées afin de connaître leur plan d'action et leurs besoins. «Il y a l'armée qui est disponible, mais aussi des municipalités qui veulent aider ou même des entreprises privées», précisait Sébastien Doire. «Il n'y a pas que l'armée qui peut être présente pour aider. Il y a plusieurs possibilités.» 

Touchée par les inondations, la Ville de Nicolet doit tenir une réunion lundi afin d'organiser une rencontre citoyenne pour faire le point sur les inondations. De l'information sur les programmes d'aide financière et l'aide psychosociale sera donnée à la population lors de cette rencontre dont la date n'a pas été déterminée. 

Alors que la période de rétablissement semble être à nos portes, la Sécurité civile invite les sinistrés à bien documenter les dégâts en prenant des photos et en conservant toutes les factures pertinentes. Sébastien Doire soutient que cela facilite les demandes d'indemnisations. Les citoyens qui souhaitent obtenir de l'information sur les programmes d'aide financière aux particuliers ou aux entreprises peuvent téléphoner au 1 866 643-2433. De plus, le Barreau du Québec propose de l'information juridique pour les sinistrés. Ceux-ci peuvent communiquer avec l'organisme au 1 844 954-3411.

Bilan des inondations 2017 dans la région

  • 44 municipalités concernées
  • 426 résidences touchées
  • 123 personnes ont été évacuées
  • 14 personnes toujours évacuées
  • 58 routes inondées
Source: Sécurité civile

Note: ces statistiques regroupent l'ensemble des inondations survenues ce printemps en Mauricie et au Centre-du-Québec.




À lire aussi

  • Le Saint-Maurice diminue

    Actualités

    Le Saint-Maurice diminue

    Les sinistrés de Shawinigan respiraient beaucoup mieux ce week-end, alors que le niveau de la rivière Saint-Maurice était également à la baisse. Le... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer