Famille évacuée à Shawinigan: la maison condamnée en permanence

Les résidents de cette maison du secteur Shawinigan-Sud... (Olivier Croteau)

Agrandir

Les résidents de cette maison du secteur Shawinigan-Sud ont été évacués en raison d'un affaissement du terrain.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Des ingénieurs de la Sécurité civile ont conclu samedi que le terrain situé derrière la maison de Shawinigan-Sud évacuée vendredi présente d'importants risques de glissement de terrain. Les risques sont si graves que la maison est désormais condamnée en permanence.

Des spécialistes de la Sécurité civile ont évalué... (Olivier Croteau) - image 1.0

Agrandir

Des spécialistes de la Sécurité civile ont évalué la solidité du terrain samedi.

Olivier Croteau

Ces spécialistes étaient sur place samedi matin pour étudier le terrain situé derrière une résidence de la 105e Avenue du secteur Shawinigan-Sud. Ils évaluaient les risques qu'un glissement de terrain survienne dans les prochains jours. Rappelons qu'une bande de 30 cm sur une longueur de trois mètres s'est affaissée vendredi, alors que la région était touchée par de fortes pluies. Un tel affaissement est souvent annonciateur d'un glissement de terrain imminent. 

Le directeur de la Mauricie et du Centre-du-Québec de la Sécurité civile, Sébastien Doire, affirme que les résultats de ces évaluations ont déterminé que la famille locataire de cette maison encourt des risques très importants si elle retourne à l'intérieur.

«S'il y a un glissement de terrain, nous ne pensons pas que la maison sera entièrement entraînée en bas de la côte. Toutefois, un glissement de terrain endommagerait certainement la fondation de la maison ce qui pourrait avoir de graves conséquences pour la sécurité des occupants», explique-t-il. «On veut protéger la vie des citoyens.»

Le terrain qui s'est affaissé est situé près d'une côte très abrupte. Celle-ci a une hauteur de 14 mètres avec une inclinaison de 45 degrés. Un garage construit en contrebas est également menacé par un éventuel glissement de terrain. Son accès est aussi interdit jusqu'à ce que des travaux pour sécuriser les lieux soient réalisés. 

La Sécurité civile assure toutefois que les risques de glissement de terrain ne concernent pas la 105e Avenue ou la rue Boisclair. La Ville de Shawinigan a toutefois installé des barrières devant la maison afin de dissuader toutes personnes voulant s'aventurer sur le terrain. 

Les locataires de la maison condamnée, hébergés depuis vendredi chez des proches, ainsi que le propriétaire de la maison pourront demander des indemnisations à Québec. Ils seront guidés dans ce processus par la Sécurité civile. 

Une voisine rencontrée samedi matin avouait qu'elle a surveillé de très près son terrain depuis l'évacuation de la maison. Irène Sobolewski n'était toutefois pas très inquiète. Elle affirme qu'elle a toujours pris les précautions pour conserver une bonne végétation dans la côte afin de limiter les mouvements de sol. 

«Mon terrain est plus grand, alors j'ai plus d'espace, je n'ai pas fait couper d'arbres et j'en ai planté. Je me suis adressée à la pépinière pour savoir quelles sortes d'arbres ça prenait pour éviter les affaissements ou les glissements de terrain», indiquait la dame. 

Les rivières toujours sous surveillance

La Sécurité civile surveille de près les cours d'eau de la région. L'augmentation des niveaux d'eau samedi a fait sortir de leur lit quelques rivières de la Mauricie entraînant des inondations. La rivière du Loup à Saint-Alexis-des-Monts a débordé sur le rang Baril. Dimanche, l'eau s'était quelque peu retirée, permettant aux véhicules d'urgence de circuler.

De son côté, le niveau du fleuve Saint-Laurent était dimanche en fin de journée d'un peu plus de trois mètres, mais les autorités s'attendent à ce qu'il se stabilise dans les prochains jours en raison de la diminution des précipitations. 

«Le niveau du fleuve devrait demeurer haut encore quelque temps. Il reste encore beaucoup de neige dans les secteurs plus au nord», note Sébastien Doire. «Les températures plus élevées qu'on attend cette semaine devraient augmenter le ruissellement dû à la fonte des neiges. Il est donc possible qu'on voie un coup d'eau cette semaine.»

Les hauts niveaux du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Maskinongé causent toujours des inondations dans quelques secteurs de Maskinongé. «Nous avons encore près de 150 maisons ou chalets entourés d'eau sur le chemin de la Langue-de-Terre et le chemin Montréal. Toutefois, ces résidents sont habitués de vivre cette situation», ajoute le directeur régional de la Sécurité civile. 

Sur la rive sud, l'avenue de l'Anse et la rue des Perce-Neige à Bécancour sont toujours inondées en partie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer