Sites d'enfouissement à Bécancour: «Pas deux histoires d'horreur»

Les terres contaminées sont situées sur le chemin...

Agrandir

Les terres contaminées sont situées sur le chemin Louis-Riel, à Bécancour.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Selon un rapport transmis mercredi par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, se fait rassurant par rapport aux différents sites d'enfouissement se retrouvant sur le territoire de la Ville.

«Il n'y a pas deux histoires d'horreur. Il n'y a absolument rien d'inquiétant, d'aucune façon», a-t-il confié au Nouvelliste même s'il laisse le soin au ministère de divulguer le contenu de l'étude.

Cette mise à jour ministérielle fait suite à la saga entourant les fameuses terres contaminées à Bécancour. Malgré l'existence d'un répertoire des dépôts de sols et de résidus industriels pour cette région, un exercice de caractérisation «plus sérieux» avait été réclamé par le premier magistrat, histoire de rassurer sa population.

On sait que la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour est disposée à acheter les propriétés du chemin Louis-Riel situées à proximité des terres contaminées. Les résultats d'une firme professionnelle d'évaluation seront combinés à l'évaluation municipale pour présenter une éventuelle offre d'achat aux propriétaires concernés. Dans le cas d'un refus, ce sera le statu quo.

En décembre, la sous-ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Marie-Renée Roy, avait fait le point avec des représentants de la Santé publique, de la Ville de Bécancour et de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour.

Celle-ci avait profité de l'occasion pour leur «partager verbalement» le plan d'action du ministre David Heurtel et qui comporte des volets d'enquête, de gestion du site, de surveillance des eaux, de restauration du site et de communication. 

L'ancien propriétaire des lieux, Recyclage d'Aluminium Québec, verra son ancienne bâtisse de l'avenue Dutord être vendue à l'enchère publique pour défaut de paiement des taxes le 22 février prochain, à moins de régler d'ici là une facture de 56 751,78 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer